Vous aimez cet article? Faites le savoirShare on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+2Email this to someone

Lorsqu’on emploie des termes techniques dans le jargon d’électricien, il faut être très précis, sinon cela peut mener à la catastrophe. C’est le cas pour les deux termes dérivation et série en électricité. Ce sont deux « fonctions » de base à connaître pour le cablage de schémas électriques, et je tiens à revenir sur ce terme car après plusieurs discussions avec des néophytes, il s’avère que ce n’est pas toujours très clair (et c’est souvent un sac de noeuds):

Série en électricité:

Explication de la notion de série pour un schéma électrique:

Mettre deux éléments (ou plus) en série, que ce soit dans un schéma électrique ou dans un autre domaine, c’est positionner ces éléments à la suite les uns des autres.

Si je devais prendre l’image des bouchons sur la route, les voitures qui sont sur une même file ou sur la même voie sont en série car elle se suivent. Le coffre d’une première voiture est suivi du capot de la seconde et ainsi de suite…

explication-serie-electricite
Analogie embouteillage et électricité: Les voitures, les unes à la suite des autres, roulent en « série »

En électricité c’est exactement le même fonctionnement: des appareils ou des éléments d’un schéma électrique sont en série lorsque la borne de sortie du premier composant est reliée à la borne d’entrée du suivant.

Les éléments en série dans l’installation électrique:

Puisque vous l’avez compris (j’espère) le principe, je vais maintenant vous soumettre quelques éléments qui sont en série dans l’installation électrique:

  • Pour un montage simple allumage, l’interrupteur et la lampe sont en série (la borne de sortie de l’interrupteur est reliée à la borne d’entrée du point lumineux).
  • Dans le cas du branchement du contacteur jour nuit, le contact EDF est en série avec la partie commande du contacteur.

Voici un schéma permettant de visualiser le principe de mise en série en électricité, avec un interrupteur et une lampe:

explication serie electricite
Explication du principe de mise en série des éléments dans un schéma électrique

Dérivation en électricité:

Explication du terme dérivation pour un schéma électrique:

On parle de dérivation en électricité pour des éléments qui sont en parallèle les uns par rapport aux autres (on parle aussi de « mise en parallèle« ).

Le terme parallèle est emprunté à la géométrie et aux mathématiques. Si je prends la définition pure (ici) deux lignes ou droites sont parallèles, si elles vont dans la même direction sans se croiser.

Si je dois reprendre l’exemple avec les voitures, elle seront en parallèle si elle roulent sur deux voies différentes  mais juxtaposées.

C’est un peu détourné en électricité, puisque pour que le courant passe, il faut que les éléments se croisent un jour ou l’autre (les fils électriques).

En somme, les éléments seront en parallèle lorsque leurs bornes d’entrées et de sorties sont communes.

Rien de tel qu’un schéma pour expliquer, avec la mise en dérivation de deux points lumineux:

explication dérivation et série en électricité
Deux points lumineux installées en dérivation

Sur le schéma électrique, on voit que les bornes d’entrées sont communes et de même pour les bornes de sorties qui sont câblées ensemble: les deux points lumineux sont en parallèle.

Note: Il me vient à l’esprit que le terme de boite de dérivation est un peu erroné, puisqu’en réalité, les câblages électriques dans une boite dite de dérivation peuvent se faire aussi bien en série qu’en dérivation…

Les éléments en dérivation dans l’installation électrique:

De la même façon que je vous ai présenter des exemples de dispositifs en série dans une installation électrique, voici des éléments que vous pouvez retrouver en dérivation dans un schéma électrique.

  • Les prises électriques: C’est peut être l’exemple le plus simple dans toutes les installations électriques domestiques: Les prises de courant sont placées en dérivation les unes par rapport aux autres. On parle aussi de pontage de prises électriques.
  • Les points lumineux: C’est aussi le cas pour les circuits d’éclairages: Les lampes sont placées en dérivation dans un seul et même circuit. Si je prends un exemple de circuit va et vient, il peut contrôler plusieurs lampes qui seront en dérivation.

Dérivation et série en électricité, à ne pas mélanger!

Il y a bien des cas où ces deux notions sont importantes à connaître et à ne pas intervertir. Prenons deux exemples d’inversion série et dérivation:

2 prises électriques branchées en série:

J’ai un peu de mal à imaginer le branchement de prises électriques en série puisqu’il n’est tout simplement pas logique : mais le branchement devrait ressembler à cela: il faut connecter la phase de l’alimentation sur la première prise, le neutre de la première prise vers la phase de la seconde et le neutre de l’alimentation sur le neutre de la deuxième prise.

En gros, une tension de 230V entre les deux prises (phase de la première et neutre de la seconde), ce qui revient à un circuit électrique illogique et qui ne peut fonctionner (en tout cas, pas dans un cas nominal).

Un interrupteur branché en dérivation d’un point lumineux:

Autre erreur qui peut être commise: brancher un interrupteur en dérivation d’une lampe.

En actionnant l’interrupteur, on provoque tout simplement un court circuit, en reliant directement phase et neutre, sans charge entre les deux (résistance presque nulle).

Dans un schéma électrique normal, l’interrupteur se branche en série du point d’éclairage.

Conclusion sur les termes dérivation et série en électricité:

Cet article plutôt théorique montre qu’il faut bien faire attention aux mots employés dans le domaine de l’électricité: une erreur de langage peut mener à un non fonctionnement voir un accident.

Si je n’ai pas été assez clair sur ces deux notions, dérivation / série, n’hésitez pas à poser vos questions dans les commentaires.

 

 

1 commentaire

  1. Bonsoir

    Pour le profane, il y a souvent confusion entre le montage en série et le repiquage d’appareillage en appareillage, qui est pourtant un montage en dérivation ou en parallèle.

    Ainsi j’entend souvent parler de prises en série, alors qu’elle sont repiquées en dérivation les unes sur les autres.

Laissez un commentaire ici