J’entends parfois de tout et n’importe quoi à propos du choix de l’artisan électricien, comme par exemple:

« Ne prends surtout pas un électricien auto-entrepreneur, c’est dangereux il ne sont pas diplômés »

« Ne choisis pas un électricien en société, leurs tarifs sont trop chers, ce sont des voleurs »

Deux phrases avec des raccourcis faciles et trompeurs.

Alors si vous aussi vous vous posez cette question « Choisir un électricien en société ou un auto-entrepreneur » voici ce qu’il vous faut savoir:

Un auto-entrepreneur, c’est quoi?

Auto-entrepreneur, c’est un statut.

il a été créé en 2008 avec un but, simplifier la création d’entreprise.

Concrètement, cela signifie moins de paperasse et plus de temps à consacrer à son activité.

La seule limite est située au niveau du chiffre d’affaires (un peu plus de 32.900 euros pour les activités de prestations de services et jusque 82.200 euros pour une activité d’achat vente de bien). Si vous voulez en savoir plus sur ce statut en détail, je vous invite d’ailleurs à consulter le  site du gouvernement plutôt bien fait sur le sujet ici.

Le statut d’auto-entrepreneur appliqué au métier d’électricien

Ce statut peut donc tout naturellement être appliqué à la profession d’électricien et plus généralement aux autres métiers du bâtiment.

Les seules restrictions:

  • Le chiffre d’affaires comme je l’ai expliqué au dessus
  • Un diplôme en bonne et due forme pour pouvoir exercer dans la profession (Dans tous les cas il sera indispensable pour pouvoir prétendre à l’inscription chez un assureur)
diplôme électricité préparation et réalisation d'ouvrages électriques
Qu’il soit en société ou auto-entrepreneur, un électricien doit avoir un diplôme

Rien n’empêche donc un électricien d’avoir le statut d’auto-entrepreneur si il limite son activité au chiffre d’affaires limite.

Au delà, il devra choisir un statut de société (EURL, SARL, SAS….)

Electricien en société, c’est quoi la différence?

Chiffre d’affaire dépassé, l’électricien doit donc passer par la case société (c’est d’ailleurs mon cas).

C’est d’ailleurs à ce moment que les ennuis commencent, car selon le statut, le professionnel va devoir passer quelques heures par semaine supplémentaires à faire de l’administratif (Vous avez sans aucun doute entendu parlé du RSI, un système qui n’aide pas les indépendant dans leur activité).

Mathématiquement, le tarif horaire augmente. C’est ce qui fait majoritairement la différence entre les deux status d’ailleurs.

Alors, électricien en société ou auto-entrepreneur?

D’après ce que j’ai dit ci dessus, la différence tiendrait donc dans un simple chiffre d’affaires et un tarif horaire (et non un diplôme comme j’ai déjà pu l’entendre).

En réalité, il faut allez un peu plus loin, car tout est lié.

Qui dit chiffre d’affaires, dit nombre de chantiers: Sachant que la valeur d’un chantier en électricité (une installation électrique neuve ou encore une rénovation) est de l’ordre de 7.000 euros, un électricien auto-entrepreneur pourrait donc faire seulement 4 /  5 chantiers par ans: Cela fait très peu.

Un électricien ne peut donc pas être auto-entrepreneur?

Bien sûr que si.

Il a deux solutions:

  • Débuter avec ce statut et passer ensuite en société
  • Limiter son chiffre d’affaires légalement, mais avec des revenus très limités
  • Limiter son chiffre d’affaire « illégalement »: on a tous un jour ou l’autre entendu parlé de « la mano negra » – ou du travail au noir.

Choisir son électricien: allez au delà du statut

Vous l’aurez donc compris, c’est l’électricien qui fait son choix (statut, déclaration des revenus…)

Vous pourrez donc aussi bien choisir un électricien en société que Auto-entrepreneur: Ce n’est pas le point le plus important.

Votre choix devra plutôt s’orienter:

  • Sur le sérieux de l’électricien dans sa présentation (discours, tenue, état du véhicule)
  • Sur sa capacité à présenter une assurance décennale et une responsabilité civile
  • Sur le sérieux de sa proposition: details des prestations poste par poste, information sur le matériel, prix détaillés….

Enfin sachez, puisque j’ai abordé le sujet, que même si faire travailler un artisan sans le déclarer peut vous faire gagner de l’argent, ses prestations ne seront du coup par couvertes par l’assurance décennale. Un point important à souligner….

 

 

 

Electricien professionnel, je vous propose de partager mon métier, mes conseils et mes astuces à travers les différents articles de ce blog en électricité. Bonne lecture!

PAS DE COMMENTAIRES

Laissez un commentaire ici (les commentaires apparaissent après modération)