Quand on choisit un mode de chauffage, il faut d’abord passer par la case type d’énergies disponibles: Bois, gaz, électricité ou fioul pour ne citer que les plus utilisées actuellement.

Quand le choix se porte sur l’électrique, il y a alors plusieurs solutions. Si les chauffages électriques et la pompe à chaleur sont les moyens techniques les plus connus, ils en existent d’autres (qui sont évoqués par exemple dans ce guide avec les différents types de chauffage pour la maison).

Parmi ceux là, la chaudière électrique. C’est parce qu’on m’a demandé d’en alimenter une dernièrement que je me suis penché sur la question de l’intérêt de ce mode de chauffage qui fonctionne à l’électricité, et bien entendu du raccordement électrique.

La chaudière électrique, fonctionnement:

La chaudière d’une manière générale, utilise un combustible ou une énergie qui permet de chauffer un liquide qui circule dans le circuit de chauffage du logement.

Ce liquide peut circuler dans des radiateurs apparents ou encore dans un plancher chauffant.

Pour une chaudière électrique, c’est évidemment l’électricité qui fait office d’énergie.

Il y a plusieurs systèmes de fonctionnement pour une chaudière électrique.

Les deux principales sont le système à base de résistance chauffante et le second à électricité ionique.

Le fonctionnement de la première est simple à expliquer. Le courant électrique traverse un matériau qui chauffe au passage l’eau. C’est un système de résistance électrique pure.

Pour le second cas, c’est un peu plus compliqué puisque c’est un système d’électrodes qui participent à la montée en température du circuit de chauffage.

Voici une vidéo qui explique le fonctionnement d’une chaudière de ce type.

La chaudière électrique est elle un bon choix pour le chauffage?

Mais aujourd’hui, l’énergie la plus chère, c’est l’électricité.

Alors on peut effectivement s’interroger sur l’intérêt de la chaudière électrique comme moyen de chauffage.

Certes, elle est moins cher à l’achat que ses concurrentes à gaz, mais sur le long terme l’économie est vite gaspillée.

Et même si l’installation et le raccordement sont très simples, il ne faut même pas se poser la question si il y a une autre énergie disponible à côté.

Et si on a que vraiment que l’électricité à disposition, il faut peut être mieux penser à installer des chauffages électriques performants (comme les chauffages électriques que j’ai installé ici avec un bridge Cozytouch).

Branchement de la chaudière électrique:

J’ai évoquer un raccordement simple.

Je ne vais pas m’attarder sur la partie plomberie puisque ce n’est pas mon coeur de métier. Je vais plutôt parler de branchement au tableau de la chaudière électrique.

La donnée la plus importante à prendre en compte quand on parle schéma électrique pour le branchement de la chaudière électrique, c’est la puissance de la machine.

Effectivement, c’est elle qui va conditionner le disjoncteur divisionnaire de protection dans le tableau électrique et la section du fil pour le raccordement.

Mais la puissance de la chaudière électrique est parfois si élevée qu’elle nécessite une alimentation électrique en triphasée.

Il faut donc segmenter le branchement en deux parties:

  • Le raccordement pour une chaudière électrique monophasée.
  • Le branchement électrique d’une chaudière triphasée.

Enfin, il faut savoir que la chaudière électrique est un circuit spécialisé.

Elle est donc raccordée au tableau électrique sous un disjoncteur dédié, sans qu’aucun autre circuit ne soit protégé par ce disjoncteur.

Le schéma électrique de la chaudière électrique monophasée:

Le branchement de la chaudière électrique en monophasé est identique à un circuit comme le lave vaisselle par exemple.

Il faut juste moduler la puissance du disjoncteur et la section des fils électriques en fonction de la puissance de la chaudière.

chaudière électrique, cablage et protection au niveau du tableau
Schéma électrique pour le raccordement d’une chaudière électrique

Voici les données en fonction de la puissance, qu’il faut toujours valider avec la documentation constructeur.

  • Entre 4kW et 6kW: Disjoncteur 32A et section 6mm2.
  • Chaudière de puissance de 6kW à 9kW: Disjoncteur 40A et section 10mm2.
  • entre 9 Kw et 12kW: Disjoncteur 63A et section 16mm2.

Côté calibre de l’interrupteur différentiel, il faut qu’il soit supérieur au calibre du disjoncteur. Pour le cas du branchement électrique sous un disjoncteur 32A, on peut choisir un interrupteur différentiel 40A. Mais pour les autres branchements, il faut un interrupteur différentiel 63A.

Pour simplifier ce branchement et isoler la chaudière électrique des autres protections, on peut également choisir un disjoncteur différentiel qui simplifiera le câblage électrique.

Le raccordement de la chaudière électrique en triphasée:

Au delà de 12kW, la chaudière électrique doit se brancher sur une alimentation électrique triphasée.

Le schéma électrique est identique au précédent, mais avec un interrupteur différentiel tétrapolaire couplé à un disjoncteur divisionnaire tétrapolaire.

Voici les préconisations de matériel pour chaque puissance:

  • 12kW: Disjoncteur 25A et section 2,5mm2.
  • 15kW: Disjoncteur 32A et section 4mm2.
  • 20kW: Disjoncteur 40A et section 6mm2.
  • 24kW: Disjoncteur 63A et section 10mm2.
chaudière électrique, câblage
Exemple de disjoncteur tétrapolaire 4P pour le branchement de la chaudière électrique

Conclusion:

Simple à installer mais énergivore. Ce sont les deux caractéristiques principales de la chaudière électrique qui font d’elle une solution de chauffage à utiliser en dernier recours.

Quand au branchement électrique, il nécessite une grosse demande de courant électrique et un branchement en triphasé pour les modèles puissants de chaudière électrique.

Electricien professionnel, je vous propose de partager mon métier, mes conseils et mes astuces à travers les différents articles de ce blog en électricité. Bonne lecture!

2 Commentaires

  1. Bonsoir

    Il peut être intéressant de s’orienter vers une chaudière qui possède une entrée délestage qui, associée à un délesteur, la fera fonctionner en mode réduit pendant les pointes de consommation

  2. Bonsoir,

    Un excellent site pour aider à se faire un avis : http://petoindominique.fr/php/chaufchang.php

    Pour ma part, j’ai une chaudière électrique que j’ai volontairement limité à 5kw, les radiateurs sont d’anciens radiateurs en fonte avec une forte inertie donc. Pour une maison de 110m2, cela suffit pour la chauffer correctement. Si il avait fallu mettre des radiateurs électriques dans chaque pièce, il aurait fallu en puissances équivalentes 9kw pour l’ensemble.
    La chaudière est régulée à l’aide d’un thermostat connecté. Ma consommation est moindre par rapport à l’équivalent radiateur électrique (pour en avoir fait l’expérience !). Le fait d’avoir limité la puissance de la chaudière m’évite délesteurs et abonnement prohibitif 9Kw peuvent nous suffire. La montée en température est évidemment plus longue qu’avec une chaudière de 12 ou 18Kw, la température de l’eau de chauffage est au maximum, dans mon cas à 55° ce qui amplement suffisant avec des radiateurs en fonte ayant une grande surface.

    Donc, pour ma part, je dirais que l’option chaudière, n’est pas forcément énergivore par rapport à l”équivalent radiateurs électriques, et le fait de limiter la puissance de la chaudière me procure un très bon confort car les radiateurs ne sont jamais brûlants comme peuvent l’être certains radiateurs électriques. de plus pas besoin de délesteur non plus. Chaque cas et chaque maison sont différents, j’ai déjà vu des chaudières électriques de 18Kw, et j’ai dù refaire le tableau pour alimenter cette chaudière et la personne me disait que sur la première puissance 9Kw, le chauffage était “limite”….

    Donc, à réfléchir selon chaque cas….

Laissez un commentaire ici (les commentaires apparaissent après modération)

Please enter your comment!
Please enter your name here