Les colonnes montantes électriques : l’essentiel à savoir

3
770
Immeuble : colonne montante électrique

Qu’est-ce qu’une colonne montante électrique ?

La colonne montante électrique est la composante essentielle de l’installation électrique des bâtiments. Son rôle est d’acheminer l’électricité depuis le point de raccordement au réseau public jusqu’aux différents étages. On l’appelle colonne « montante » car l’alimentation électrique se fait de bas en haut.

Située dans les parties communes des copropriétés, la colonne montante est obligatoire dès qu’un immeuble comporte au minimum 2 logements. Sa taille et son dimensionnement varient en fonction de la puissance électrique à fournir dans le bâtiment. Il existe donc une grande diversité de colonne électrique (colonne double, colonne multiple etc.).

À noter : Il existe aussi des colonnes électriques horizontales. Elles se développent particulièrement dans les parkings des copropriétés pour répondre à la demande d’alimentation des véhicules électriques des habitants.

 

Composition d’une colonne montante

Afin de mieux comprendre le fonctionnement interne d’une colonne montante, détaillons les différents éléments qui la composent.

Représentation d'une colonne montante électrique dans un immeuble

Représentation d’une colonne montante électrique – crédit photo Strasbourg Électricité Réseaux

 

  • Le CCPC (coffret Coupe-Circuit Principal Collectif) : C’est le point de départ de la colonne montante, le premier élément après le point de raccordement au réseau public. Ce coffret extérieur doit obligatoirement être accessible depuis le domaine public. Il permet notamment la mise hors tension de l’intégralité de l’immeuble.
  • Le CCPI (distributeur à Coupe-Circuit Principal Individuel) ou Distributeur d’étage :

Il en existe de 2 sortes :

  • Le coupe-circuit de pied de colonne (ou distributeur d’arrivée) : situé tout en bas de la colonne montante. Il n’est pas obligatoire, il sera nécessaire seulement si les matériaux du câble d’alimentation (type réseau d’âme) et ceux de la colonne sont différents. Son rôle est de permettre leur raccordement.
  • Les distributeurs d’étage (ou de niveau) : d’aspect extérieur identique au distributeur d’arrivée, les distributeurs d’étage sont les points de départ des dérivations individuelles d’alimentation des logements. Situés à chaque étage, ils permettent la distribution en dérivation de l’électricité vers les différents logements.
  • Le téléreport : Ce second circuit présent dans la colonne montante permet aux gestionnaires du réseau de distribution d’avoir accès aux informations du compteur électrique et d’en faire le relevé à distance, sans devoir accéder physiquement à chaque logement.
  • La gaine de colonne électrique : la colonne montante est rarement apparente, elle est le plus souvent localisée dans une gaine technique dédiée.
  • Les Dérivations individuelles (DI) : ce sont les câbles électriques qui relient le distributeur d’étage jusqu’à l’installation privative de chaque logement (panneau de contrôle).
  • Le Panneau de contrôle de chaque logement (ou Point De Livraison) : C’est ici que se termine la colonne montante. Le panneau de contrôle de chaque logement est constitué du compteur individuel et du disjoncteur de branchement. L’installation électrique située en aval du point de livraison est régie par la norme NF C 15-100 : on arrive alors dans l’installation électrique domestique et privative.

 

À noter : Contrairement aux installations domestiques qui sont régies par la norme NFC 15-100, les colonnes montantes électriques sont régies par la norme NF C 14-100.

Cette norme traite des installations de branchement électriques localisées en amont de l’installation électrique domestique, plus précisément entre le point de raccordement au réseau et le point de livraison.

 

Réglementation des colonnes montantes

Depuis l’entrée en vigueur de la loi ELAN le 23 novembre 2020, l’ensemble des colonnes montantes électriques ont été transférées aux gestionnaires du réseau de distribution (GRD) électrique national : Enedis sur 95% du territoire ainsi que les entreprises locales de distribution (ELD).

Ceci est valable pour toutes les colonnes montantes, à l’exception de celles dont le propriétaire a notifié le maintien en propriété privée. Ce transfert ne concerne que l’ouvrage électrique en lui-même et exclu le génie civil, notamment les gaines techniques.

À noter : Ce transfert exclut également la colonne de terre. Indépendante de la colonne montante, la colonne de terre est considérée comme une partie privée et son entretien est assuré par la copropriété.

 

Installation et travaux

Création d’une colonne montante

Dans le cas de la construction d’un immeuble, la conception de sa colonne montante passe tout d’abord par une étude de la puissance électrique dont aura besoin le bâtiment. Afin de dimensionner la colonne montante en fonction, les constructeurs utilisent des logiciels professionnels dédiés qui indiquent tous les éléments nécessaires à prévoir (taille de la gaine, sections de câbles, etc.).

Avant toute installation d’une nouvelle colonne montante électrique, l’accord préalable d’Enedis est systématiquement nécessaire. Un dossier complet de branchement doit alors être établi par le maître d’ouvrage de la construction, puis envoyé à Enedis pour validation.

Travaux sur une colonne montante existante

Comme évoqué précédemment, toutes les colonnes montantes font partie depuis 2020 du réseau public et sont donc sous la responsabilité d’Enedis qui supporte les frais d’entretien de celles-ci.

Néanmoins, selon la nature de la demande de modification de la colonne montante, les frais associés peuvent être :

  • totalement pris en charge par Enedis
  • partagés entre la copropriété et Enedis
  • supportés entièrement par la copropriété

Toute demande d’intervention n’est donc pas systématiquement synonyme de prise en charge financière par Enedis. Afin de trancher quant à sa participation aux travaux demandés, Enedis juge notamment du niveau de nécessité de la rénovation envisagée.

On retrouve de nombreux cas de demande de modification de colonne montante parmi lesquels :

  • un incident ou une dégradation sur la colonne montante
  • un besoin d’augmentation de puissance si celle-ci ne peut pas être supportée par la colonne existante (sections de câbles insuffisantes par exemple). Ces demandes peuvent être liées à la pose d’une antenne 5G en toiture ou bien à l’installation de bornes de recharges IRVE dans le(s) parking(s).
  • une rénovation générale de l’immeuble
Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Merci de vous être inscrit, vous allez bientôt recevoir votre premier mail. Guillaume

Vous avez aimé cet article ?

Je peux vous donner encore plus d'astuces et de conseils pour réussir vos travaux électriques.

Recevoir 30 astuces d'électricien gratuites

3 Commentaires

  1. Bonjour,
    d’abord, merci pour ce blog fort intéressant.

    j’ai un problème avec Enedis au sujet de l’emplacement des compteurs, lors de la rénovation des colonnes.

    Enedis va remplacer le câble d’alimentation général de ma copropriété, et va rénover les colonnes montantes.
    Nous avons tous des compteurs Linky, installés dans des placards dans les cages d’escalier.

    Notre problème est qu’Enedis veut nous imposer, à cette occasion, de déplacer les compteurs EDF pour les placer dans les appartements.
    Cela dérange un certain nombre de copropriétaires, pour différentes raisons.

    Enedis ne veut rien entendre, ils disent que leur travaux sont soumis à la norme afnor c14-100 qui imposerait que les compteurs soient placés à l’intérieur des appartements, accompagnés de l’AGCP.

    Nous n’avons jamais demandé le déplacement des compteurs et nous voudrions qu’ils rebranchent les compteurs existants à leur place.

    Est-ce que Enedis peut nous imposer quelque chose dans notre installation privée? Le compteur étant la frontière entre le domaine public (où s’applique la norme c14-100) et le réseau privatif.

    Dans le cas où un copropriétaire refuserait d’ouvrir sa porte pour les travaux de déplacement du compteur, Enedis peut-il refuser de rebrancher le compteur existant?

    Éventuellement, pourraient-il laisser les compteurs en place et nous demander de mettre un AGCP chez nous?

    Y’a-t-il une autre solution?

  2. Bonjour

    Quelques éléments de réponse partiels :

    Lorsqu’ENEDIS fait des travaux conséquents ils doivent le faire selon la NF C14-100 en vigueur.

    La partie partie privative de l’installation commence non pas après le compteur, mais après le disjoncteur de branchement (AGCP)

    Si le disjoncteur de branchement n’est pas dans le logement, il faut remettre un dispositif de coupure générale dans le logement, en tête de l’installation.

  3. Bonjour,
    merci pour ces éléments de réponse.

    J’ai essayé de trouver des éclaircissements dans la norme C14-100, mais je rame.
    Les exigences de la norme paraissent précises dans le cas « pour le neuf », mais moins clair pour de l’existant:
    exemples:
    « Article 9.3.2 Ces appareils doivent être installés dans la GTL dans le cas des branchements de type 1 en logements neufs. Dans tous les cas, les dispositions ci-après s’appliquent.
    L’emplacement de ces appareils est choisi pour éviter tout mauvais fonctionnement… »

    « article 9.2.1 Pour les points de livraison à puissance limitée, les compteurs sont placés pour le neuf chez l’utilisateur avec l’existence d’un circuit de communication;
    sinon, ils sont placés:
    – soit dans une gaine de colonne en l’absence d’un circuit de communication ;
    – soit dans un local technique pour les branchements sans local desservi (par exemple : services généraux) ;
    – soit dans un coffret extérieur pour les branchements individuels de type 2. »

    (nous ne sommes pas en type 2).
    (et que veut dire  » circuit de communication » dans ce contexte?)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici