Voici un article qui servira d’introduction à une suite de sujets concernant l’installation électrique dans le domaine professionnel, ou ce qu’on appelle plus souvent l’électricité tertiaire. En effet, la méthode de conception est différente: en cause? Les réglementations et normes ( dont la norme NF C 15-100) et les règles liées à la sécurité sont plus importantes, mais aussi plus compliquées à interpreter.

Bien entendu, ce domaine va au delà de l’installation électrique domestique et du thème principal de ce Blog. Mais cet ensemble d’article servira à ceux qui veulent allez plus loin que le module d’apprentissage domestique et se former à l’électricité dans le domaine professionnel. Et après tout, vous pourrez tout aussi bien “Réalisez vous même votre installation électrique” mais pour un local professionnel.

L’électricité tertiaire: définition

Le terme “électricité tertiaire” est réducteur puisqu’il s’agit d’électricité dans le secteur tertiaire. il faut donc revenir à la définition de secteur tertiaire pour avoir un premier élément de réponse.

Google est ton amis et propose en premier lien cet article Wikipédia ou encore cette définition de l’Insee.

Pour faire simple, le secteur tertiaire concerne tout ce qui n’est pas production pure (par exemple l’agriculture) ou la transformation (la partie industrielle, qui possède aussi ses règles concernant l’électricité).

Des exemples?

L’installation électrique dans les magasins, dans les hôpitaux, dans le secteur administratif, bureautique ou par exemple chez un spécialiste de la vente en ligne de cartouche d’encre qui possède forcément des bureaux ou un entrepôt de stockage.

Bref, l’électricité dans le secteur tertiaire concerne tout un tas de professions et de bâtiments.

L’électricité dans le tertiaire, qu’est ce que ça change?

Maintenant que le domaine est défini, passons aux spécificités d’une manière assez large:

Une installation électrique tertiaire est différente:

La première chose qui diffère une installation électrique dans un local professionnel tertiaire, c’est le type d’alimentation qui est triphasée. La conception du tableau électrique est différente d’un coffret électrique monophasé.

Le matériel électrique à mettre en oeuvre est lui aussi différent: répartiteur tétrapolaire, bobine MX, télécommande de BAES…. Pour ceux qui ne comprennent pas ces termes, pas de panique, je reviendrai dessus (mais dans d’autres articles).

matériel électrique arrêt urgence électricité tertiaire
l’arrêt d’urgence fait partie du matériel installé en électricité tertiaire

Enfin, et c’est un point parmi d’autre, mais la conception de l’éclairage est totalement différente de ce qui se fait pour une habitation: la réglementation concernant l’éclairage pour les travailleurs (ou pour le public) est précise.

Des normes de sécurité plus importantes en électricité tertiaire:

Ce qui caractérise un local professionnel, c’est sa capacité à accueillir les travailleurs mais aussi bien souvent le public. On parle alors d’ERP (pour Etablissement Recevant du Public).

Qui dit accueil de public, dit sécurité. L’électricien qui travaille dans le tertiaire devra mettre en place du matériel qui n’est pas commun dans les installations électriques domestiques: BAES (Bloc Autonome d’Eclairage de sécurité), arrêt d’urgence….

legrand BAES electricite ERP tertiaire
le BAES est un élément de sécurité commun en électricité tertiaire

Conclusion:

Concevoir ou maintenir une installation électrique dans le domaine du tertiaire est donc une spécificité bien à part du métier d’électricien (j’en parle d’ailleurs dans mon article sur les différents secteurs d’activités de l’électricien). Conception neuve, dépannage en urgence ou encore mise en conformité font partie des activités ponctuelles ou récurrentes pour l’électricien.

Vous l’aurez compris je l’espère: les conditions de réalisation et de conception de “l’électricité tertiaire” demandent plus de notions théoriques et techniques et cela va donc donner lieu à de très nombreux articles.

Pour les lecteurs qui ne s’intéressent qu’à la partie domestique, pas d’inquiétude, je continue sur cette partie.

 

7 Commentaires

  1. Bravo pour votre blog.
    J’ajouterai qu’en ce qui concerne les installations tertiaires la logique de câblage diffère sensiblement des installations domestiques. On recourt fréquement en tertiaire à des chemins de câbles qui cheminent dans les circulations (couloirs coursives etc.) les courants fort et faibles sont systématiquement séparés (via notamment des chemins de câbles différents) on utilise pas de grosses boite de dérivations type pieuvres mais de multiples petites boites souvent accroché au chemin de câble. Les circuits lumières et PC (et autres) sont systématiquement séparés. la règle étant souvent une boite par circuit.

  2. Cool les infos j’ai beaucoup appris sur votre blog je voudrais si possible connaître les non des bouquin lier a la formation d’électricien au developpement de la domotique

  3. Bonjour Guillaume,

    Je vais commencer l’installation elec d’un petit tertiaire de bureaux(400m2) en ERP classe 4 (construction neuve RT2012)
    Le maître d’oeuvre ne fournissant pas de CCTP, l’instal est “libre en fonction des besoins du client.
    Hormis les normes habituelles de sécu et d’éclairages, je ne trouve rien ou pas grand chose sur le nombre de socle PC par exemple dans le bâtiment.
    Par habitude on place 4 PC au m2. Pour des raisons de budget, le client souhaite passer à 2 PC au M2.
    J’ai appelé à deux reprises l’APAVE sans avoir de réponse précise !
    Ton avis sur un plan de la réglementation ?

    Merci
    Alain (artisan elec)

    • Bonjour Alain,

      Très honnêtement, je n’ai jamais eu affaire à un sous dimensionnement de la part de client pro comme le tiens.

      Pas de CCTP de la part du maitre d’oeuvre, je te suggère donc de faire signer une sorte de décharge à ton client l’avertissant que le nombre de prises te paraît sous dimensionné par rapport à ce qui se fait de normal.

      Cordialement

Laissez un commentaire ici (les commentaires apparaissent après modération)

Please enter your comment!
Please enter your name here