Hausse des prix de l’électricité : 6 conseils pour limiter la casse

2
1511
hausse prix électricité

On ne vous apprend rien : les prix de l’électricité ne cessent d’augmenter (les médias nous le rabâchent suffisamment). Et cette tendance n’est pas finie, une nouvelle hausse est attendue pour février 2024. S’il y a bien un domaine, où nous, électriciens, sommes uniquement spectateurs, ce sont bien les prix de l’électricité. Alors voici nos 6 conseils pour maîtriser et optimiser votre facture d’électricité.

 

1. Faire jouer la concurrence entre les fournisseurs

Notre premier conseil sera de comparer les fournisseurs d’énergie régulièrement. Il ne faut pas hésiter à changer pour celui qui propose un tarif plus avantageux. Ce sont des démarches administratives peu réjouissantes et fastidieuses mais c’est une bonne solution pour alléger sa facture.

C’est un peu comme lorsque vous souhaitez changer d’employeur pour renégocier votre salaire ou obtenir une promotion.

Il peut être difficile de s’y retrouver entre tous les fournisseurs et leurs contrats : c’est un peu la jungle…

Notre conseil : préférez les tarifs réglementés aux offres trop alléchantes. Ces dernières pourraient vous réserver de mauvaises surprises en cas de hausse des prix.

 

2. Une puissance d’abonnement adaptée à sa consommation

Choisir une puissance adaptée à votre consommation vous permettra de faire des économies sur la partie abonnement de votre facture. Pour rappel votre facture d’électricité est composée de 2 parties : une partie fixe (abonnement) et une partie variable (votre consommation en kWh).

Les abonnements les plus courants sont de 3, 6, 9 et 12kVA. On retrouve également des contrats allant jusqu’à 15 ou 18 kVA pour les logements avec de grande surface et pour ceux qui sont chauffés à l’électrique.

Les abonnements avec une puissance élevée sont en général plus chers.

Mais à l’inverse, attention à ne pas choisir une puissance trop faible et sous-dimensionnée, sinon vous subirez des coupures d’électricité intempestives.

 

3. Bien choisir son contrat d’électricité

Pour votre contrat d’électricité, vous pouvez choisir entre différentes options au moment de la souscription. Vous avez sûrement déjà entendu parler des abonnements Heures Pleines / Heures Creuses (HP / HC) par opposition aux contrats de base.

Sachez qu’il existe aussi des contrats à prix fixes qui sont différents des contrats aux prix indexés sur le tarif réglementé. Dans un contexte de prix en hausse depuis de nombreuses années, ces tarifs pourraient être avantageux sur le long terme.

En fonction de vos habitudes de consommations, vous pouvez alors choisir différentes combinaisons : par exemple un contrat HP/HC à prix fixe ou alors un contrat au tarif de base à prix indexé.

 

4. Isoler avant de chauffer

Isoler : c’est la première chose à faire lorsque l’on souhaite faire des économies sur sa facture d’électricité. En effet, le chauffage est bien souvent le poste qui consomme le plus d’électricité (dans un logement chauffé à l’électrique bien entendu). Ainsi, meilleure sera l’isolation, moins il y aura de déperdition de chaleur. La consommation d’électricité au niveau du chauffage sera donc plus faible.

 

5. Optimiser les gros postes de consommation : le cas du chauffe-eau

Autre point pour optimiser votre facture d’électricité, attaquez-vous aux gros postes de consommation. Le chauffe-eau en est un et plusieurs solutions assez rapides à mettre en place existent et vous feront faire des économies significatives.

Isoler son chauffe-eau

Tout d’abord, isoler votre chauffe-eau afin de limiter les déperditions de chaleur (notamment si celui-ci est localisé dans une pièce fraîche type garage, cellier…). Cela se traduit par l’ajout d’une enveloppe d’isolant (type laine de verre) tout autour du chauffe-eau. Peu esthétique mais très efficace.

Baisser sa température

Régler la température de chauffe de l’eau : pour cela il est possible de régler le thermostat de résistance de votre chauffe-eau. Par défaut, le thermostat est souvent réglé par le constructeur au maximum (souvent 65°C).

Or l’eau dans un ballon doit être chauffée à minimum 50°C (pour un ballon < 400 L) afin de limiter le développement de bactéries pathogènes dans l’eau stagnante (1). Cependant personne n’utilise une eau à cette température pour se doucher et l’eau chaude est ensuite mélangée à de l’eau froide pour la tempérer ! Abaisser la température de votre chauffe-eau à 55°C par exemple vous permettra ainsi de réduire votre dépense énergétique.

Définir des plages horaires

Dernier point pour optimiser la consommation énergétique de votre chauffe-eau : déclencher la chauffe de votre chauffe-eau sur des plages horaires précises. Si vous avez un abonnement HP/HC, vous pouvez choisir d’installer un contacteur jour/nuit. Ce module installé dans votre tableau électrique déclenchera automatiquement la chauffe de votre ballon pendant les heures creuses c’est-à-dire au moment où le kWh est le moins cher.

Si vous n’êtes pas en abonnement HP/HC, vous pouvez tout de même installer une horloge modulaire qui vous permettra également de faire des économies. Vous pouvez ainsi piloter la mise en marche de votre chauffe-eau et déclencher la chauffe sur certaines plages horaires plutôt qu’en continu. L’objectif est de déclencher la mise en route de votre chauffe-eau selon vos habitudes d’utilisation de l’eau chaude.

Pour ceux qui seraient un peu frileux à l’idée de ne pas avoir d’eau chaude à disposition en permanence, sachez que vous pouvez déclencher la marche forcée de votre chauffe-eau.

 

6. Miser sur le photovoltaïque et l’autoconsommation

Dernier conseil bien connu du grand public, l’installation de panneaux photovoltaïques. Il s’agit là d’une des solutions les plus simple pour réduire considérablement ses dépenses d’électricité.

Cette technologie est aujourd’hui mature et la qualité du matériel s’est nettement améliorée. Il existe même des systèmes intégrant des batteries ou des armoires d’autoconsommation pour stocker l’électricité produite en journée. On peut alors l’utiliser la nuit ou lors des périodes moins ensoleillées.

Même s’il peut s’agir d’un investissement initial important, sachez que votre retour sur investissement sera d’environ 8 ans en 2024. Et si les prix continuent d’augmenter, vous pourrez avoir remboursé votre installation au bout de 5 à 6 ans seulement. C’est-à-dire qu’après cette période, vous ne paierez plus d’électricité (si vous êtes en autoconsommation totale). Intéressant non ?

Sources :

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Merci de vous être inscrit, vous allez bientôt recevoir votre premier mail. Guillaume

Vous avez aimé cet article ?

Je peux vous donner encore plus d'astuces et de conseils pour réussir vos travaux électriques.

Recevoir 30 astuces d'électricien gratuites

2 Commentaires

  1. Bonjour, plutôt qu’un «ballon» d’eau chaude à l’electricité, vous pourriez conseiller un chauffe-eau électrique avec un petit réservoir à capacité réglable. La marque Atlantic en fabrique. L’intérêt est que vous ne chauffez que l’eau dont vous avez besoin, en instantané. Par exemple, 40L pour deux douches pour un couple, au lieu de 100L ou plus dans le ballon, en permanence.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici