Je réalise de temps en temps des interviews de particuliers, de spécialistes de matériel ou encore de confrères électriciens (voir ici la rubrique dédiée aux interviews). Aujourd’hui c’est un électricien domoticien professionnel à qui j’ai posé quelques questions, Maxime de smartHome Solutions.

Si je l’ai interrogé, c’est pour son avis sur le métier de domoticien, mais aussi parce qu’il a un peu le même parcours que moi: Il s’est reconverti dans le métier.

Bonjour Maxime, peux tu te présenter aux lecteurs?

Bonjour Guillaume, j’ai 33 ans, j’habite dans la Somme près d’Amiens.

Après avoir obtenu un BAC STI Génie Electrotechnique, j’ai intégré une école d’Ingénieur du son pour aller plus loin dans l’une de mes passion. Après avoir constaté que ce n’était pas vraiment un métier d’avenir, je me suis réorienté vers mon autre passion, à savoir l’informatique. J’ai donc effectué un Bac + 2 Technicien Supérieur Réseaux et Télécom en alternance.

J’ai ainsi commencé ma carrière tout en bas de l’échelle en tant qu’assistant informatique. J’ai ensuite rapidement évolué vers technicien puis vers gestionnaire de parc ou encore administrateur Système, pour terminer Ingénieur Système.

Durant ces 10 ans, j’ai énormément appris tout en restant polyvalent, j’ai ainsi pu toucher, entre autre, aux systèmes de virtualisation, aux baies de stockage, réseaux ou divers systèmes d’exploitation.

En parallèle, j’ai été accompagné par ma femme sur un projet de rénovation. Nous avons ainsi rénové entièrement de nos mains un corps de ferme.

J’ai donc découvert les joies du bâtiment comme la menuiserie, l’isolation, la plomberie et plus particulièrement l’électricité et sa NFC 15-100.

Une fois la maison terminée (ou presque…), je me suis rendu compte que je pouvais appliquer tout ce qui me plaisait dans l’informatique à ma maison… J’ai donc commencé à domotiser un éclairage, puis une porte de garage, accrocher une tablette au mur ou contrôler mon poêle à granulés. Plus j’ajoutais d’équipement, plus je découvrais la domotique et plus je montais en compétences.

Un peu lassé par mon travail, par les missions qui m’étaient confiées et ne voyant plus vraiment d’axe d’évolution, je me suis petit à petit imaginé proposer mes compétences à d’autres personnes, changer de métier, voir créer ma société…

devenir domoticien
Maxime à changé de métier pour devenir domoticien

Début 2016, j’ai vécu plusieurs conflits avec ma direction et ce fût la goute d’eau qui fit déborder le vase, j’ai donc effectué une rupture conventionnelle et me suis retrouvé au chômage. A cette période là, j’ai compris que c’était LE moment !

Tu t’es donc reconverti ? Peux tu nous en dire un peu plus sur cette reconversion?

Oui, je me suis lancé !

J’ai donc passé la vitesse supérieure et j’ai commencé un bilan de compétences entrepreneuriales à la BGE d’Amiens. Leurs équipes m’ont confirmé que j’avais toutes les compétences pour créer et gérer une entreprise mais qu’il me manquait quelques notions. Par chance, la région Picardie finançait ces besoins en formations ! J’ai donc suivi de nombreuses formations en comptabilité, marketing ou encore fiscalité afin d’être prêt à créer mon entreprise.

En parallèle, j’ai effectué la formation « Devenir Domoticien » et la “Certification de Base KNX » chez Domoconsulting afin de maitriser un peu plus l’approche marketing, technique et commerciale pour la domotique.

formation domoticien knx
Formation KNX pour devenir domoticien

Après ces 6 mois de formations, j’ai créé début 2017 mon entreprise SmartHome Solutions, qui propose des solutions électriques et domotiques adaptées à tous les projets.

Tu viens de te lancer, quels sont les points pour lesquels tu as (ou as eu) quelques appréhensions?

Au début, j’ai eu du mal à avoir confiance en moi et mes compétences, changer du tout au tout n’a pas été facile… Mais j’ai persévéré!

J’ai commencé à lire des ouvrages sur l’électricité, les normes, la domotique ou la gestion technique des bâtiments.

J’ai parcouru de nombreux blogs comme le tien puis j’ai commencé à faire de petits chantiers: l’installation électrique d’une pièce, puis la rénovation d’une extension, d’un tableau électrique triphasé, etc… aujourd’hui, j’estime maitriser le métier d’électricien (bien que j’en apprends tous les jours) et je fais désormais des installations conséquentes comme des maisons de plus de 300m2 en électricité et en domotique.

En tant que nouvel électricien, vers quel domaine penses tu que l’avenir se situe? Quel est pour toi l’avenir de la profession?

L’avenir de l’électricité ? C’est clairement la domotique.

J’estime que nous sommes passés à l’électricité 2.0. Les besoins des consommateurs ne sont plus satisfaits par l’électricité classique et ils ajoutent donc des objets connectés pour pallier à ces manques.

domoticien installation électrique
La domotique, les nouvelles installations électriques

Le gros problème de ces solutions, c’est le manque d’intéropérabilité de ces équipements… très peu d’entres eux fonctionnent avec d’autres marques… On se retrouve donc avec une application pour contrôler les ampoules connectées, une autre pour la musique et encore une autre pour le chauffage… Ca devient vite ingérable!

Pour moi l’avenir, c’est le KNX.  Un protocole ouvert, compatible avec des centaines de marques et qui peut être intégré à la maison dès sa construction ou en rénovation.

La conception est un peu différente que pour de l’électricité classique, le principe est une partie courant fort qui est gérée par des actionneurs (ON/OFF ou variation) et une partie courant faible qui permet la communication (entrées et sorties). La mise en oeuvre est plus simple, pas de télérupteurs, pas de va et vient…chaque éclairage ou volet est contrôlé depuis le tableau.

Pour vulgariser la chose, n’importe quel interrupteur ou détecteur peut contrôler n’importe quel éclairage, portail, volet et j’en passe. Et le clou du spectacle, c’est que rien n’est figé car c’est de la programmation, on peut donc tout modifier à volonté.

explication domotique par un domoticien
La domotique, c’est comme les Lego: les possibilité sont nombreuses

L’interrupteur qui contrôlait l’éclairage du salon peut désormais contrôler celui de la salle ou de la cuisine ou même des trois pièces! On peut ajouter des interrupteurs sans fils ou des capteurs divers permettant de faire évoluer l’installation en fonction de l’utilisation.

Un point important également, et qui est la cause principale de cette évolution, c’est que la domotique permet de faire d’énormes économies d’énergie en gérant efficacement certains éléments comme le chauffage, la ventilation ou les volets.

Si j’ai bien compris, tu es complètement conquis par ces systèmes domotiques. Mais en général, ils sont réputés onéreux et complexes … Est-ce que tu en installes souvent ?

En fait c’est une idée qui est devenue complètement fausse… La domotique actuelle, quand elle est bien pensée, ne coûte pas plus cher qu’une installation classique!

Si, sur une installation classique, vous souhaitiez commander une lumière avec plus d’un interrupteur, il y’a une grosse plue value à cause du temps passé à tirer les gaines additionnelles… et ça fait vite grimper la facture…

En domotique, ce temps économisé (donc ce budget), permet de financer les actionneurs.

Avis domoticien cout installation automatisée
Parole de domoticien: la domotique n’est pas une histoire de gros sous

Autre argument important, les volets roulants sans fils, qui génèrent une plus value de +/- 100€ par fenêtre, n’ont pas lieu d’être en KNX, puisque ces mêmes actionneurs contrôlent les volets en filaire… donc toutes ces économies peuvent être insérées dans l’installation domotique.

Pour revenir à mes installations, dès que la rénovation est totale ou que c’est du neuf, je propose uniquement de la domotique. J’en installe donc régulièrement et j’ai donc une charge de travail assez conséquente…

je viens d’ailleurs de recruter mon premier employé, Josselin, qui intègre la société pour 2 ans en temps qu’apprenti domoticien.

Quels sont tes projets à court et moyen terme?

A court terme, je me focalise sur l’arrivée de Josselin et sa formation.

A moyen terme, j’aimerai recruter un second employé qui a une expérience significative en électricité tertiaire pour pouvoir toucher sereinement ce marché et y proposer de la domotique.

Enfin pour les personnes comme toi qui souhaitent devenir électricien ou même domoticien, quel est ton premier conseil?

En trois mots: PRENDRE SON TEMPS.

Prendre le temps d’analyser le marché de sa région, prendre le temps de se former et valider ses compétences. Prendre le temps de se faire accompagner pour créer sa société et viser des chantier adaptés à son expérience pour petit à petit pouvoir maîtriser des installations complètes et complexes…

(Fin de l’interview) Vous pouvez retrouver Maxime ici sur son site:  http://www.smarthome-solutions.fr

Merci Maxime pour ta disponibilité et j’espère que tu pourras intervenir pour faire partager ton expérience de domoticien aux lecteurs.

 

5 Commentaires

  1. Bonjour,
    Tous d’abord s’est mon premier commentaire sur votre site, que je trouve au passage juste très très bien fait et très accessible, je dit et redit bravo.

    Je tiens à laisser 1 commentaire pour sur ce sujet étant donné que je voudrait me lancer dans ce domaine et que je suis automaticien/roboticien dans le domaine industriel, et dans mes heures perdues dans le bâtiment.

    Là où je suis pas entièrement d’accord s’est sur le coût, si je ne me trompe pas, de toute manière côté puissance on aura les fils traditionnel 230V + le câble du bus de com, et côté inter on aura le câble du bus.
    Le câble du bus étant de base très chère, il faut la-dessus rajouter le coût des modules (“box” ou centrale,…) les boîtes de dériv ou tableau pour les modules, le logiciel (oùl’on ne parlera pas du prix) ou intervention d’un technicien.
    Tous sa juste pour faire un simple allumage… (se qui serait intéressant sa serai une comparaison d’une install avec et sans domotique d’un point de vue coût).

    De ce fait je me questionne sur la vraie utilités de la domotique sur des choses simple comme la lumière.
    De plus sur l’argument de la flexibilité, je ne connais personnellement personne qui remplace l’allumage d’une salle à manger vers une cuisine ou autre… et en admettant que l’on veille faire comme même des branchements un peu bizarre je pense que sa doit coûter toujours moins chère en faisant venir un électricien 1 fois tous les 15ans que d’investir autant dans un système aussi sophistiquer mais qui ne sera quasiment jamais reprogrammer.

    Dans l’immédiat, pour moi je ne l’utiliserait seulement pour des volets roulant avec les divers détections, pour le reste cela serai de mettre du matériel très couteux pour se que l’on a à faire (sans conter que l’on incorpore de électronique donc du matériel risquant d’être en panne beaucoup rapidement qu’un simple contact, cela implique une mauvaise fiabilité et maintenabilité).

    Mais je tiens à dire que je suis loin de connaître ce domaine et que mon avis n’est pas figé, je suis justement demandeur d’argument positif sur ce sujet.

  2. Bonjour,
    Quel vaste sujet tu abordes Vivien sur la rentabilité de la domotique !!
    Mais si tu veux mon avis concernant la domotique, il faut se poser la question selon si tu es Pro ou particulier ! et là, ça change tout !!!
    Si tu es pro, indéniable que c’est rentable pour amortir les logiciels, les formations, le matos… sur des chantiers comme les hôtels, les industries, les centres commerciaux… Ces groupes ont également les moyens de financer la maintenance et les évolutions futures…
    Mais la question se pose sur le particulier (que je suis) ! qui fait appel à un service d’installation domotique ou qui fait lui même !!
    La comparaison financière (entre autre) mérite d’être faite. Et qui diffère selon beaucoup de paramètres comme par exemple la techno domotique que l’on choisit !!
    En tout cas, c’est exactement la problématique que j’ai eu avant de concevoir la partie élec de ma maison !
    A bientôt et au plaisir de vous lire.
    Boris

  3. Bonjour,

    Effectivement Grosse différence entre pro et particulier, ce qui est normal.
    Pro: L’automatisation fait gagner de l’argent, et sans compter qu’ils n’ont pas le choix pour produire / ou réaliser des économies en énergie vu les consommations.
    Particuliers: l’intérêt ?
    Selon moi (je me trompe peut être) une fois installé, le client est heureux, il peut tous changer, … mais fort a parier que passez 1 mois utilisation il n’utilisera que 15% des possibilités, donc aucune utilité à part la joie des premières semaines ( bien sûr je parle des lumière,… et non gestion chauffage et volet roulant mais qui peut très bien être géré part des moyens moins couteux que de la domotique).
    Au plaisir d’avoir de nouveau avis/argument.
    Vivien

  4. Bonjour à tous dans le forum
    Merci a maxime pour le partage de ton expérience en domotique.
    Moi je suis ingénieur en maintenance industrielle et productique. J’ai souvent entendu parlé de la domotique et cela me passionne encore plus avec ce témoignage hallucinant de Maxime, la je suis vraiment déterminé à me lance. Je pense que le monde évolue et nous devons tendre vers ce futur en développement de nouvelle approche. Merci Maxime et salut à tous!

  5. Bonjour à tous,

    Je profite de ces quelques minutes de temps libre pour vous répondre =)

    @ Vivien

    On est d’accords, le câble bus est plus cher, mais celui ci fait le tour de la maison et c’est tout, pas de va et vient, pas de limitation à X points lumineux… soit beaucoup moins de temps à passer des gaines. On évite donc les complications liées aux autres corps de métier…par exemple, les plaquistes qui ne pensent qu’à eux et n’alignent pas les rails de cloison… tu dois donc fraiser chaque rail, multiplié par le nombre de gaines qui les traversent… ou les dalles à traverser…Le gain de temps est énorme et donc le prix aussi.

    Tu compares la domotique à une installation électrique classique mais tu ne vois pas toutes les possibilités. Je pense notamment à l’interrupteur de tête de lit qui allume certaines lumières à 10% pour que ton enfant aille aux WC tranquillement la nuit. Je pense à l’ouverture automatique des volets en cas d’incendie afin que tu ne sois pas bloqué… ou leur fermeture en cas d’intrusion sur ton terrain en ton absence. Je pense à la gestion d’ambiances lumineuses et tellement d’autres choses… Certains diront que c’est gadget… mais c’est souvent les mêmes qui disaient que la climatisation ou la direction assisté dans nos voitures étaient gadget à leur apparition … On est en 2017 et même les Dacia on la clim de série. Il faut vivre avec son temps.

    De plus, une installation domotique KNX est évolutive. Si ton interrupteur double qui contrôlait 2 points lumineux ne te suffit plus, tu as juste à le remplacer par un quadruple, tu pourras ainsi conserver la commande de tes 2 points lumineux et en plus commander 2 autres éléments sans pour autant repasser des gaines et tout ce que ça implique. Tu veux passer à la variation, il te suffit de remplacer ton actionneur. Tu veux ajouter un interrupteur un tête de lit, tu peux le faire via les modules sans fils.

    Quand tu dis « je ne connais personnellement personne qui remplace l’allumage d’une salle à manger vers une cuisine ou autre… »,, je ne suis pas d’accord avec toi! Qui n’a jamais oublié la lumière de l’escalier et s’en rend compte quand il est à l’autre bout du couloir …? Même avec la meilleur volonté du monde, je n’arrive pas à anticiper les manques que mes clients auront dans X mois… avec la domotique, il suffit d’une modification de programmation pour corriger tout ça.

    De nombreux confrères te diront qu’ils rencontrent des installations KNX de plus de 20 ans sans aucun problème! Les propriétaires souhaitent juste ajouter des fonctions ou changer l’utilisation des pièces. Donc niveau fiabilité… j’ai 100% confiance. Je change beaucoup plus d’interrupteur simple avec un problème mécanique que d’interrupteur KNX.

    @ Boris

    Il y’a effectivement 2 écoles qui se bousculent depuis quelques années, les personnes qui considèrent ne pas avoir besoins d’un professionnel (qui est tjs trop cher) car elles peuvent faire de la domotique avec des Arduinos, de modules Chacon et Jeedom… Mais ça n’a rien à voir avec une nos solutions… En tant que professionnel, je vend des solutions fiables et pérennes qui seront fonctionnel les H24. Effectivement le prix n’est pas le même, mais comme tu dis, en tant que professionnel, nous devons amortir le logiciel, les formations certifiantes, les tests et divers veilles technologiques qui nous permettent de vous proposer des solutions toujours plus novatrices.

Laissez un commentaire ici (les commentaires apparaissent après modération)

Please enter your comment!
Please enter your name here