Dans certains de mes articles (comme par exemple celui qui parle de ma décision de devenir électricien, ou encore celui sur le témoignage d’un électricien qui a fait une Formation AFPA), je trouve des personnes en manque d’informations qui souhaitent se reconvertir.

Mais il n’y a malheureusement pas que le manque d’informations qui se fait ressentir. Il y a aussi la résignation après quelques recherches et un parcours qui parait semé d’embuches.

Pourtant il faut y croire et se battre!

Voici plusieurs arguments qui doivent vous pousser à vous reconvertir électricien, si c’est ce que vous voulez bien sûr.

L’électricité, un secteur en manque de passionnés:

A travers de toutes les discussions sur le métier d’électricien que j’ai eu sur mes chantiers, il en est ressorti un constat plutôt décevant. Une partie de mes collègues ne sont pas des passionnés.

Je ne vais pas vous dire que je me lève tous les matins en criant, “Youpi, je vais tirer des fils électriques aujourd’hui”, mais je suis content du métier que j’exerce.

C’est surement parce que je me suis reconverti électricien et que j’ai choisi ce domaine d’activité.

Mais ce n’est pas lié uniquement au métier d’électricien, car une trop grande quantité de personnes ne se sentent pas heureux dans leur travail.

Interrogez les personnes autour de vous, vous verrez les retours.

reconversion professionnelle électricien
Combien de personne travaillent par passion? Cette reconversion professionnelle électricien doit se faire avec cet objectif

Tout ça pour dire que le secteur de l’électricité est à la recherche de passionnés et de personnes qui ont envie de faire ce métier.

C’est une bonne nouvelle pour ceux qui sont motivés qui souhaitent se reconvertir électricien!

Un domaine en manque de main d’oeuvre:

C’est une question qui m’a taraudée quand je me suis lancé électricien indépendant.

  • Est ce qu’il y a du travail dans la filière?
  • Est ce que je vais pouvoir développer une activité pérenne?

J’avais un peu grenouillé dans le BTP et la construction étant plus jeune et je me doutais que la réponse était positive.

Oui mais le doute subsistait, comme il subsiste chez ceux qui me pose des questions avant de passer à l’action et d’entamer une reconversion professionnelle.

A cette question “est ce que je vais pouvoir travailler en tant qu’électricien sans expérience?”

Je réponds: oui sans problème.

Sans problème dans la mesure ou:

  • Vous êtes motivé et que vous le faites savoir.
  • La vue d’un perforateur ne vous fait pas peur et vous n’êtes pas complètement gauche en bricolage.
  • Vous n’avez pas peur de commencer au bas de l’échelle en faisant des missions d’interim pas très intéressantes au début.

Un système de formation professionnelle qui vous donne votre chance:

Malgré ce que pense parfois les Français, nous avons un très beau pays qui donne la chance à chacun.

Il faut voyager un peu dans le monde pour s’apercevoir que nous avons un système qui permet de se reconvertir assez facilement (si je parle uniquement du domaine de la reconversion professionnelle).

Mais ne vous attendez pas à ce que ça soit simple!

Vous allez rencontrer des refus!

Mais aussi des gens qui ont peur de tout et qui vous suggèreront de ne surtout pas le faire. Ou encore des organismes qui vous diront que votre projet de reconversion professionnelle électricien n’est pas viable.

inforgaphie reconversion formation professionnelle
Infographie Randstad qui met en lumière les réticences à se reconvertir

Mais dans cette foule de pessimistes et de refus, vous trouverez forcément un interlocuteur qui vous aidera dans votre démarche.

Il y a beaucoup de voies différentes à emprunter pour changer de métier et se reconvertir électricien.

Je croise beaucoup de collègues (indépendants et salariés) qui avaient des professions complètement différentes: Banquier, pizzaiolo…

Alors pourquoi pas vous?

Le système de formation professionnelle Français n’est certes pas exempt de reproches, mais il peut vous offrir la chance de vous reconvertir dans les métiers de l’électricité.

Conclusion sur la reconversion professionnelle électricien:

Si vous hésitez encore à vous lancer dans une reconversion professionnelle électricien, voici ce qu’il faut retenir:

  • Le secteur de l’électricité est en manque de passionné. Si vous avez l’envie, vous allez vite vous faire repérer ou vous serez un indépendant reconnu.
  • Il ne faut pas se laisser impressionner par le système administratif par lequel il vous faudra passer pour vous reconvertir. C’est compliqué, mais il ne faut pas baisser les bras au premier refus ou à la première barrière qui se dresse devant vous.
  • N’écoutez pas les pessimistes. Ce sont des gens qui trouvent toujours à redire à ce que vous allez leur proposer. Et au fond d’eux, ils crèvent peut être d’envie de faire ce que vous allez entreprendre, sans en avoir le courage.

Si vraiment vous reconvertir dans le métier d’électricien est un objectif important (voir même un rêve), n’attendez plus et foncez!

 

Electricien professionnel, je vous propose de partager mon métier, mes conseils et mes astuces à travers les différents articles de ce blog en électricité. Bonne lecture!

7 Commentaires

  1. Bonjour Guillaume,
    merci pour cet article, il correspond tout à fait à mon état d’esprit actuel et mes questionnements.
    Je souhaite en effet partir reconversion professionnelle en devenant électricien.
    C’est, je me pose quelques questions. La première étant : quel est le niveau d’étude dois-je atteindre pour être indépendant car c’est mon souhait.
    Deuxième question avec une gestion rigoureuse, est-ce qu’un électricien indépendant réussi à se dégager un salaire convenable ?
    Merci pour tes réponses

    • Bonsoir,
      Pour le diplôme la chambre des métiers et l’assureur (assurance rcp et décennale) demande au minimum le CAP PROELEC ou équivalent. Par ailleurs, ce n’est pas la gestion rigoureuse qui permet de dégager un revenu convenable. Le revenu dégagé par ton activité est issu de ton chiffre d’affaire, donc de ta clientèle. Si ton portefeuille client est déjà garni, un travail sérieux et une gestion rigoureuse te permettront de gagner correctement ta vie. Bon courage.

  2. Bonjour,

    Renseigne toi au niveau des centres de formation , j’ai passer une formation électricien en bâtiment dans un centre privée, j’ai obtenu un titre professionnel équivalent à un CAP BEP en éducation national

  3. J’étais technico-commercial et je suis devenu électricien après une formation Afpa. Quelques points importants à préciser : les entreprises se plaignent du manque de main d’œuvre mais rares sont celles qui acceptent de prendre quelqu’un en formation et d’embaucher un “débutant”. Au début on travail au SMIC, normal, salaire justifié par le manque d’expérience mais ensuite ne vous attendez pas à des salaires mirobolants, les patrons rechignent à verser un salaire à la hauteur des compétences. Aujourd’hui, spécialisé dans la rénovation et avec des notions de gestion et de coût des charges je sais ce que je rapporte à l’entreprise et combien je pourrais être payé. Bilan : aucun intérêt à continuer à bosser pour un patron quand on est compétent. Conclusion, si vous comptez dépasser les 2000€ par mois, n’espérez pas ce salaire dans une petite ou une grosse entreprise. Attention, se mettre à son compte n’est pas non plus une partie de plaisir, ça deviendra vite un cauchemar si vous n’êtes pas bien renseigné et entouré.

  4. Merci pour ce bon article plein de bons sens.
    Electricien indépendant depuis 3 ans, je suis moi même passé par une reconversion professionnelle suite à une formation de 8 mois à l’AFPA dans le sud de la France.
    C’était pour moi une super expérience et je ne regrette pas mon choix. J’ai vraiment apprécié la formation et mon formateur était super.
    En effet le parcours pour obtenir le financement de la formation (j’étais en CIF) n’est pas évident et il faut parfois persévérer.
    Mais si on est sur de soi, cela vaut le coup.

  5. Bonsoir,
    Encore un article très intéressant et qui devrait permettre de voir de nouvelles vocations.
    Voici mon expérience.
    Juin 2013 licenciement.
    Dans la foulée inscription en greta adulte pour la préparation du CAP Proelec. Attention je crois que l’obtention de ce diplôme national est obligatoire pour les assurances pro et l’inscription à la chambre des métiers (info valable pour ceux qui souhaitent s’installer à leur compte).
    Juin 2014 obtention CAP, inscription CMA et constitution EIRL.
    Budget lancement de l’ordre de 20 000€ TTC (véhicule + matériels électro-portatifs, rainureuse aspi, perfo, testeur terre testeur différentiel …).
    Je ne vais pas dire que c’est tous les jours facile, mais l’esprit d’indépendance de l’artisan, c’est probablement ce que je retiens le plus de ces 5 années d’expérience.
    Alors bon courage à tous et foncez. L’élec ça bouge tous les jours. Vous venez d’assimiler le dernier amendement de la NFC15-100 et pof voilà la nouvelle!

Laissez un commentaire ici (les commentaires apparaissent après modération)

Please enter your comment!
Please enter your name here