Depuis que j ai démarré mon activité, il y a une facette qui m’exaspère: la production de déchets en masse, le non recyclage et la prise de conscience quasi inexistante.

Mais il faut que ça change.

On le sait, on va droit dans le mur et on ne change pas de trajectoire.

Alors j’ai décidé à mon niveau, si possible, de faire évolutions les mentalités.

J’ai choisi dans cet article de mettre tous les acteurs de la filière électrique sur le devant de la scène.

En dénonçant les pratiques actuelles dans un premier temps. Mais la critique n’est constructive que si on apporte des alternatives. Ce que je vais essayer de proposer.

Note : Certaines marques ou acteurs de la filière que je cite dans cet article on peut être mis des moyens en oeuvre pour lutter contre les déchets dont je n’ai pas connaissance. Mais ce que je vais mettre en avant ci dessous n’est que le fruit de mes constatations sur le terrain.

Chez les électriciens (et artisans):

Je commence par les principaux acteurs de la filière, nous les électriciens.

Et de manière plus large les artisans, les PME et les grands groupes du secteur du bâtiment.

Mise en cause:

Nos pratiques en terme de gestion des déchets sur les chantiers sont catastrophiques.

Il suffit de regarder les bennes de déchets à côté des logements collectifs.

C’est tout simplement une honte en terme de gâchis et de tri. C’est la même chose sur les chantiers individuels, en moindre quantité bien entendu.

recyclage en électricité et artisanat
Des bennes de chantier comme on ne devrait plus en voir

Mais ca ne s’arrête pas à ça.

Il y a aussi l’aspect outillage. Les outils ne sont jamais réparés et jeter négligemment.

Solutions pour la gestion des déchets sur chantier.

Le recyclage des matériaux :

Pourtant, il existe des solutions que chacun est capable de mettre en oeuvre.

Sur les chantiers, il faut trier au maximum. En électricité, on génère beaucoup de cartons. Trop d’ailleurs, mais ça j’en parle après.

Trier les cartons chaque jour ne prend pas beaucoup de temps et c’est une première étape dans la réduction des déchets sur chantier.

L’autre élément facilement recyclable, c’est le cuivre. A chaque étape du chantier, surtout au niveau du tableau électrique, il y a des chutes de fils électriques en cuivre.

C’est d’autant plus intéressant que le cuivre est ensuite racheté dans les endroits spécialisés.

Et vous pensez peut être que le jeux n’en vaut pas la chandelle? Je récupère, selon les années, entre 300 et 600 euros de cuivre.

Ne croyez pas que je gâche le fil car en réalité, 90 pourcent du cuivre que j’amène à recycler provient des anciennes installations électriques que je rénove.

gain recyclage cuivre électricien
Le recyclage en électricité du cuivre c’est aussi gagnant pour l’électricien

L’outillage:

Enfin, côté outillage il faut penser à l’entretien bien avant la réparation.

Un outil entretenu, c’est un outil qui durera plus longtemps.

En électricité, l’ennemi de l’outillage c’est le plâtre et la poussière. Ca endommage les moteurs, les lames etc….

La solution? Un coup de compresseur régulier pour éviter l’encrassement et la casse.

Si jamais casse il y a, il faut privilégier le SAV.

Car au rythme ou on va, il faudra bientôt avoir recours à la chignole à main. En effet les matériaux qui servent à faire les outils électroportatifs auront disparus ou vaudront de l’or.

outilage électroportatif recyclage
Est ce qu’on en reviendra à utiliser une perceuse à main pour remplacer l’électroportatif?

Il faut d’ailleurs à ce sujet bien sélectionner la marque de l’outil et travailler avec un fabricant qui propose un SAV à la hauteur.

Enfin, si jamais l’outillage est vraiment fichu, il ne faut pas le jeter dans la benne ou à la poubelle comme je le vois souvent.

Il y a des structures pour cela: les déchetteries par exemple ou encore à l’entrée de certaines grandes surfaces de bricolage.

Oui mais trier, c’est du temps!

Un petit chapitre supplémentaire pour répondre à cet argument.

Effectivement, le tri et le recyclage des déchets sur chantier font perdre du temps.

Et le temps, c’est de l’argent.

Mais pour ceux qui croient uniquement à l’argent, il faut juste savoir que quand on aura tout polluer et tout détruit sur la planète il n’y aura plus rien à acheter. L’argent n’est par ailleurs pas comestible.

Alors pour pallier la perte pécuniaire, si c’est quelque chose de vital pour vous, il y a une solution.

Vous pouvez mettre en avant cet aspect “recyclage” au niveau commercial et même rajouter une ligne sur le devis tout en expliquant la démarche.

Pour les autres qui n’ont pas forcément la même façon de penser que l’Oncle Picsou, trier permet aussi d’espérer que nos enfants auront peut être un peu moins de difficultés plus tard.

recyclage électricité
Vous êtes un véritable “Oncle Picsou”? Alors vous pouvez valoriser votre approche green et recyclage

Chez les fournisseurs de matériel électrique:

Voici un autre intervenant de la filière électrique,le fournisseur de matériel électrique.

Je ne le connais pas en tant que salarié mais en tant que client.

Je me suis fourni au début un peu partout pour avoir maintenant un compte chez les deux grands du secteur : Sonepar et Rexel.

Mise en cause:

Comme je vous l’ai dit, je ne travaille pas chez les fournisseurs.

Mais depuis que j’ai commencé mon activité, j’ai pas mal grenouillé dans les magasins et entrepôts des fournisseurs de matériel électrique.

Si des efforts sont faits au niveau de certains produits comme la récupération et le recyclage des BAES en fin de vie des tubes néons et lampes halogènes (grâce à des organismes comme recylum), il reste encore beaucoup de travail.

benne pour Bloc autonome de sécurité BAES
Benne pour recycler les BAES et éclairage de sécurité – Source recylum

Il y a par exemple des bennes à l’arrière des magasins ou il y a beaucoup de tri à faire : cartons, palettes en bois, plastiques et polystyrène de protection….

Les entrepôts sont d’énormes fabriques à cartons. Côté emballage, c’est la gabegie.

En effet, Sonepar et Rexel, pour ne citer qu’eux, possèdent de grandes plateformes de stockages qui permettent de redistribuer sur les petites entités du groupe.

Ces énormes entrepôts sont équipés de zones de stockages automatisées et informatisées.

Pour faire simple, un opérateur saisi la commande et une machine se charge de chercher dans les rangées automatiquement et emballe le tout avant expédition vers le magasin où la commande a été faite.

production carton et déchets dans les usines automatisées
Les grands fournisseurs de matériel électrique utilisent des entrepôts automatisés.

Et là ou le bas blesse, c’est au niveau de l’emballage.

Il m’arrive souvent de recevoir un carton de la taille de deux boites à chaussures avec à l’intérieur un seul disjoncteur ou deux prises électriques.

La quantité de plastique, de cartons et de papiers utilisés est assez déconcertante parfois.

Solutions:

Les solutions paraissent plutôt évidentes: du tri bien entendu, mais aussi une réduction de l’utilisation des emballages.

Cela peut aussi se faire au niveau de l’administratif avec une réduction des papiers : devis, bons de livraison et factures génèrent plusieurs centaines de feuilles de papier par an pour un petit artisan.

recyclage papier fournisseurs matériel électrique
Un exemple de bon de livraison sur quelques jours seulement, un beau gâchis de papier!

Enfin, les fournisseurs pourraient aussi accompagner les artisans.

Comment?

En leur proposant des solutions de dépôts de déchets triés en agence, moyennant finance par exemple avec une cotisation annuelle.

Vu que l’agence du fournisseur est un lieu ou l’électricien se rend souvent, c’est une économie en terme de trajet pour déposer les déchets recyclables.

Chez les fabricants de matériel électrique:

Troisième acteur de la filière: le fabricant de matériel électrique.

Je parle ici de gros groupes comme Schneider Electric, ABB, Legrand ou encore Hager.

Mise en cause :

Je n’ai pas travailler chez un de ces fabricants ni passer assez de temps chez eux (à la différence des fournisseurs) pour juger de leur production de déchets et des actions mises en place au niveau recyclage.

Mais je suis électricien et utilisateur de leurs produits, et c’est là qu’il y a un problème.

carton emballage recyclage filière électrique
Exemple de quantité de cartons et de plastique pour le matériel pour une armoire électrique industrielle

Sur-emballage, cartons en grand nombre et notices qui consomment du papier.

Sans parler des catalogues papiers!

Plusieurs exemples pratiques pour venir étayer ces propos.

L’appareillage électrique Legrand de la gamme Celiane par exemple.

Chaque référence est stockée à l’unité dans un sachet plastique qui sont ensuite réunis en boite de plusieurs unités. C’est le cas pour les enjolivers et les plaques de finition.

celiane legrand déchet appareillage électrique
Chez Legrand, chaque référence est emballée dans un sachet plastique. Quand on cumule l’ensemble, ça fait une grande quantité sur une maison entière

Résultat ?

Pour appareiller un logement complet, on génère beaucoup de déchets plastiques et cartons.

Les fournisseurs sont aussi (trop) généreux en terme de documentation.

C’est certainement utile pour certains mais quand même bien trop gourmand en terme de papier. Surtout que les schémas sont disponibles au format numérique.

notice papier interrupteur différentiel Hager
Dans une boite d’interrupteur différentiel, il y a la notice qui n’est pas forcément nécessaire puisqu’elle est disponible en ligne

Enfin, les fournisseurs font la promotion de leurs produits à grands renforts de catalogues qui changent chaque année.

Si bien que tous les ans, il faut jeter plus d’une dizaine de catalogues, ce qui représente plusieurs kilos de papier.

catalogue électricien recyclage
Thermor m’a envoyé deux catalogues. Sympa, mais c’est un peu de papier gâché alors qu’il existe au format numérique

Si on multiplie l’ensemble par le nombre d’artisans, c’est colossal!

Pourtant, tout existe au format numérique.

C’est aussi simple d’envoyer un lien à son client, pour qu’il feuillette le catalogue sur ordinateur, que de lui proposer un exemplaire papier.

Solutions:

La aussi, pas de miracle. Il faut réfléchir à des solutions de conditionnement moins polluantes.

Je ne vais pas plus loin au niveau technique de la suggestion.

En effet, il y a beaucoup de personnes qui travaillent dans ces grands groupes et c’est à eux de nous trouver les solutions.

Pour les notices par contre, le format numérique est suffisant. Tout le monde a un smartphone sur chantier pour consulter les notices. Un QR code sur les cartons d’emballage ou un lien suffisent.

Une application est aussi un bon moyen. Les grands groupes commencent à proposer des applications qui répondent à ce besoin (par exemple Hager ready ici).

J’ai quand même aussi conscience que le stockage informatique a une empreinte carbone.

Mais vu le nombre de notices imprimées, je pense que la balance est nettement en faveur du numérique.

Enfin l’arrêt du papier peut-être un argument marketing bien vu aujourd’hui.

Chez les fabricants d’outillage:

Dernier acteur de la filière un peu plus indirect, mais tout aussi important. Le fabricant d’outillage.

Je parle aussi bien du petit outillage manuel que celui électroportatif.

Mise en cause:

En tant qu’utilisateur et testeur d’outillage, je remarque qu’il y a beaucoup de points à améliorer.

L’utilisation de plastiques d’emballage est trop importante. Les notices papier sont fournies avec les électroportatifs alors qu’elles ne sont pas nécessaires

Et il n’y a aucune information suffisamment visible pour pousser au dépannage ou au SAV.

sav fabricant outillage électroportatif
Mettre l’accent sur le SAV et la filière du recyclage au niveau de l’outillage, un point important pour l’avenir

C’est à mon gout trop le business du “jeter et acheter un autre outil”.

C’est une logique viable à court terme pour ceux qui veulent amasser des billets verts.

Mais à moyen terme, ca va bloquer en terme de ressources.

Solutions:

Pour l’outillage, je pense que le fabricant qui prendra le premier le virage du véritable SAV aura un coup d’avance sur les autres.

Quoi de mieux pour fidéliser un client ?

Il faut aussi donner plus d’instructions pour le recyclage des matériels en fin de vie comme les batteries. Un travail en collaboration avec les vendeurs d’outillage devrait voir le jour pour aller dans ce sens.

Compte tenu que certains matériaux rapportent aussi de l’argent en terme de recyclage, pourquoi ne pas proposer un système de rachat sous forme de bon d’achat dans la même marque ?

Conclusion sur le recyclage en électricité:

Je n’ai oublié personne, je l’espère.

Et maintenant?

Maintenant, il est temps de faire BOUGER LES CHOSES.

Pas dans 10 ans car il sera trop tard. Maintenant avec des actions concrètes. Je sais que des initiatives sont en cours notamment avec la naissance de “Artisan Engagé Déchets“.

Toutes les actions qui vont dans le bon sens sont bonnes à prendre, aussi petites soient elles.

Pour ma part, je vais demander à chaque acteur du secteur les solutions qu’il envisage à court et moyen terme.

Je vais notamment me servir des réseaux sociaux pour cela (ici sur Tweeter et là sur Facebook) et vous pouvez m’aider en donnant du poids à mes messages.

Vous pouvez d’ailleurs relayer cet article!

C’est de notre responsabilité et tout le monde doit s’y mettre.

Alors si vous pensez qu’on peut agir un peu à notre niveau, aidez moi et au boulot !

Et si vous appliquer des méthodes qui vont dans ce sens sur vos chantiers, faites le savoir !

Je ferai relais de vos actions sur ce blog et sur les réseaux sociaux.

Electricien professionnel, je vous propose de partager mon métier, mes conseils et mes astuces à travers les différents articles de ce blog en électricité. Bonne lecture!

2 Commentaires

  1. Super article plein de bon sens.
    C’est intéressant de traiter le sujet sous l’angle de tous les acteurs du domaine.
    Je tris moi même mes déchets cartons et autres depuis un moment mais j’ai décidé également de récupérer les chutes de fils et câbles électriques.
    D’ailleurs je me demandais où vous les meniez et sous quelles formes, brutes ou dénudées ?
    Merci d’avance.

    Charlie

    • Bonjour,

      Merci pour le geste, c’est super!

      Le cuivre, je ne le dénude pas, mais il est racheté plus cher quand il l’est. Je l’emmène chez les professionnels qui le rachète (ex derichebourg).

      Cordialement

Laissez un commentaire ici (les commentaires apparaissent après modération)

Please enter your comment!
Please enter your name here