Récemment, j’ai parlé de la loi d’ohm: cette loi donne la relation entre la tension, le courant et la résistance. La théorie est une chose, la pratique une autre: Fort heureusement, il y a un lien direct entre théorie et pratique, ce que bien souvent, on apprend pas à l’école. Je vais donc vous expliquer ici en quoi la loi d’ohm est utile pour comprendre le défaut d’isolement d’un circuit de l’installation électrique.

La loi d’ohm pour comprendre le défaut d’isolement d’un circuit électrique:

Si vous avez lu mon article sur la loi d’ohm vous avez surement compris, une résistance infinie entraine un courant nul. Voici l’explication en posant le calcul (je rajoute qu’en mathématique, la division d’un nombre par l’infini donne un résultat nul)

isolement résistance infinie

Un circuit isolé électriquement possède donc une résistance infinie au passage du courant. Techniquement, une résistance infinie peut se matérialiser par une distance entre deux matériaux conducteurs qui ne sont pas reliés.

Lorsque cette résistance diminue, le passage du courant est autorisé, et l’isolement est rompu: on parle alors de continuité, le contraire de l’isolement. Si il y a continuité, il y a donc un défaut d’isolement.

Pour mesurer un défaut d’isolement sur un circuit électrique, il suffit de mesurer la résistance entre deux points de ce circuit: Si cette résistance est infinie, il y a isolement total, sinon, il y a un défaut d’isolement.

Mesurer le défaut d’isolement avec un appareil de mesure:

Le matériel pour mesurer le défaut d’isolement

Dans cet exemple, j’utilise deux multimètres, un de premier prix (a gauche sur l’image), l’autre de qualité professionnelle, celui que j’utilise tous les jours, le modèle Fluke T5-600 .

 

installation électrique appareil de mesure résistance défaut d'isolement

Pour simuler le défaut d’isolement, je vais utiliser une prise d’alimentation avec les trois fils électriques – terre, phase et neutre – dénudés.

test et mesure du défaut d'isolement installation électrique

Contrôleur d’isolement électrique numérique Affichage 3 chiffres

Utiliser les multimètres pour mesurer l’isolement/ la résistance électrique

Les deux multimètres possèdent un ou plusieurs calibres pour mesurer la résistance ou l’isolement. Dans le cas du multimètre premier prix, il y a plusieurs calibres de mesure. Pour mesurer l’isolement, il faut se placer sur le plus petit calibre du ohmmètre (dans le cas de ce multimètre): Ce calibre sert à mesurer la continuité (ou le défaut d’isolement), grâce à un signal sonore. On peut voir sur l’image, qu’au niveau du 200, il y a un signal en forme d’onde au dessus. C’est sur ce calibre qu’il faut se positionner pour détecter un défaut d’isolement.
mesure résistance multimètre installation électrique défaut isolement

Avec le multimètre professionnel, il n’y a qu’un seul calibre qui fait office de fonction ohmmètre et de test de continuité. De la même façon que le multimètre premier prix, il y a un symbole qui indique l’émission d’un son pour signaler le défaut d’isolement (ou la continuité)

installation électrique et mesure de valeurs électriques Ohmmètre pour mesure la continuité électrique d'un circuit

Mise en marche des multimètres en mode mesure de résistance / détection de défaut d’isolement

J’allume les deux multimètres et je les mets dans la position défaut d’isolement. Je ne fais pas toucher les deux bornes de mesures. Voyons ce qui s’affiche dans le cas des deux appareils de mesure:

Pour le multimètre premier prix, la valeur qui s’affiche est un 1 suivi d’espaces et d’un point: cela signifie que la résistance mesurée est hors calibre, donc ici supérieure au calibre de 200 Ohms. Si j’augmente les calibres, ce 1 reste affiché. La résistance mesurée entre les deux bornes de test  est infinie: C’est le cas, les deux bornes ne se touchent pas. SI vous faites toucher les deux bornes, un son est émis pour signaler la continuité et la résistance affichée est proche de 0.

mesure de défaut d'isolement résistance infinie

Pour le multimètre Fluke professionnel, il n’y a qu’un seul calibre. Lorsque l’isolement est total, et la résistance infinie, la valeur lue est 0L, qui indique l’absence de continuité.

Mode opératoire pour simuler le défaut d’isolement

Pour simuler un défaut d’isolement, je vais utiliser la fiche d’alimentation électrique, et réaliser les tests aux bornes de cette prise.

  • Dans un premier temps, il n’y aura pas de défaut d’isolement, aucun conducteur ne se touchera et je relèverai la valeur de la résistance.
  • Dans un second temps, je vais faire un contact entre phase et terre ou phase et neutre, afin de créer un défaut d’isolement et je ferai la mesure de la résistance

J’utilise dans l’exemple les deux multimètres, afin de voir les résultats affichés dans les deux cas.

Mesure de la résistance sans défaut d’isolement

Sans défaut d’isolement – aucun des fils électriques ne se touchent- , la mesure effectuée aux bornes de la prise électrique donne une valeur de résistance infinie ( attention la photo avec le multimètre premier prix est trompeuse, les fils électriques paraissent être en contact mais ne le sont pas):

aucun défaut d'isolement sur la ligne électrique

résistance infinie circuit installation électrique

Mesure de la résistance avec défaut d’isolement

Je fais maintenant toucher la terre avec un des fils. Je réalise la mesure entre terre et phase et terre et neutre, et à un moment, la détection se fait: L’appareil se met à sonner pour signaler la continuité (le défaut d’isolement) et la valeur de la résistance s’affiche, très proche de 0:

Continuité entre deux fils conducteurs du circuit électrique

Continuité entre deux fils électriques

Un cas concret: défaut d’isolement d’une machine à laver:

Votre machine à laver fait déclencher votre interrupteur différentiel?

L’isolement entre la phase (ou le neutre), et la terre est donc rompu. En effet, en temps normal, la phase (ou le neutre) ne sont pas reliés à la terre: l’isolement entre les deux fils est total (la résistance est infinie). Si la phase se met à toucher la carcasse de la machine à laver (qui est reliée à la terre) la fuite de courant est détectée par l’interrupteur différentiel qui déclenche et met l’installation électrique en sécurité.

Pour être sur que le problème vient de la machine à laver, il faut mesurer la résistance qui existe entre la phase (ou le neutre) et la carcasse métallique de la machine. Si cette résistance est différente de l’infini (0L indiqué sur l’appareil de mesure dans le cas du multimètre Fluke de cet exemple) c’est que votre machine est défaillante, et que vous êtes en présence d’un défaut d’isolement.

Pour faire cette mesure, vous pouvez débrancher la machine à laver, et faire la mesure aux bornes de la prise, de la même façon que dans cet exemple: Si vous entendez un son (ou mesurez une résistance quasi nulle) entre la borne de phase ou de neutre de la prise, et la fiche de terre de la prise, c’est que vous avez un défaut d’isolement au niveau de l’appareil.

Vous pouvez également en profiter pour tester une chose intéressante: Si vous testez la continuité entre la carcasse métallique de la machine et la fiche de terre de la prise électrique de l’appareil, un son doit être émis: c’est la preuve que la partie métallique de la machine à laver est reliée à la terre pour permettre l’évacuation du courant de défaut vers la terre, et non à travers votre corps.

Et si je ne détecte pas de défaut au niveau de ma machine?

Alors cela signifie que ce n’est pas au niveau de votre machine, mais de votre circuit électrique qui concerne la machine à laver. Mais là, ce sera dans un autre article!

Equipez vous: Testeur Isolation Numérique Mètre Mégohmmètre

34 Commentaires

  1. Merci beaucoup étant actuellement en train de passé un titre de niveau 5 en tant qu’electricien d’équipement vous me permettez d’apprendre tout ce que je n’ai pas réussi à réviser ca rentre plus facilement .

  2. Bonjour Guillaume,

    Très bon article. :o)
    A quand l’article sur les défauts d’isolement dans une installation ?

    Il m’arrive un truc étrange sur un circuit prise.
    Je teste l’ID avec son boutonn “test”, OK, l’ID coupe.
    Par contre, je ne peux le réarmer, il ne tient pas.
    Pour pouvoir réarmer l’ID, je coupe le DD du circuit suspect, je réarme l’ID puis le DD du circuit suspect sans problème.

    Est-ce fréquent ce genre de comportement pour un ID?
    La sensibilité lors du réarmement serait plus forte que pour le déclenchement ???
    Merci de m’éclairer sur le sujet.

    @+

    Steve

    • Bonjour,

      Merci pour le commentaire.

      Concernant ce genre de déclenchement intempestif, ce n’est jamais très évident.

      Je préconise toujours d’isoler élément par élément, en supprimant tous les connexions et en les ajoutant une à une.

      On arrive en général à isoler la partie qui amène à ce défaut

      Cordialement

      Guillaume

  3. Merci beaucoup pour toutes ces explications très pratiques.
    J’ai un défaut d’isolement aléatoire. L’ID déclenche à tout moment, le jour ou la nuit (donc à des moments où peu d’appareils sont en fonctionnement) et ce environ 3 à 4 fois par mois ou plus. J’ai beaucoup de circuits intérieurs à la maison et extérieures (dépendances et autres) J’ai un testeur TIBELEC très complet. J’ai 2 positions, ohmêtre et continuité.
    Questions : – Je suppose qu’il faut couper le courant avant de procéder aux tests ?
    – L’ID est peut-être en cause et présente un défaut ? comment le savoir ? Il a été installé en 2008.
    J’ai une histoire très amusante sur les contrôleurs d’isolement : je travaillais pour une filiale du CEA et on devait commercialiser des contrôleurs d’isolement issus d’un brevet des frères Parrier acheté très cher. Après un an de développement on n’avait toujours pas d’appareil à vendre. Un jour mon commercial me dit “J’ai compris pourquoi on n’a pas d’appareil à vendre. Je rentre dans le labo où sont réalisés les essais et je laisse la porte ouverte, et le technicien m’a dit, malheureux ferme cette porte car tu vas changer mes résultats” Le labo était conditionné en température et humidité. On n’a jamais eu d’appareil à vendre.
    Merci d’avance.

  4. Cet article est très incomplet. Avec un ohmmètre on ne peut mesurer que les défauts vraiment franc, ce qui est rarement le cas dans la réalité. Un ballaste sur un éclairage a trés souvent un défaut qui ne sera pas vu avec un simple ohmmètre mais qui pourra être vu avec un Megohmmètre.
    Concernant l’exemple de la machine à laver, la plupart du temps c’est la résistance qui sera en défaut, et vous ne pourrez pas voir ce défaut en vous connectant directement sur la fiche car elle est piloté par un relais et est donc séparé de la fiche puisque le cycle de la machine n’est pas en cours.
    Je rappelle que les mesures en ohmmetre doivent toujours être effectuée avec le courant coupé!! Sinon attention les dégâts…

    Bon courage dans vos futur recherches de panne.

    Seb.

  5. Bonjour,
    D’abord je tiens à vous dire bravo pour le temps que vous consacré à ce forum.

    J’ai un défaut dans une prise, je m’explique avec un tournevis testeur la phase s’éclaire normalement, mais le neutre s’éclaire légèrement, résultat la prise ne fonctionne pas.
    Ce qui me perturbe c’est que le disjoncteur ne saute pas et le différentiel non plus.
    Comment corriger ce problème?
    Ce câble passe par une boite de dérivation inaccessible, mais c’est la seule prise en défaut.

    Cordialement.

    • Bonjour,

      Tout d’abord, quelques précisions concernant le matériel:

      – Le disjoncteur saute en cas de surcharge ou court circuit
      – Le différentiel, en cas de fuite de courant

      Dans votre cas, je penche plutôt pour un mauvais contact au dos de la prise. Avez vous pu inspecter les connexions derrière la prise (attention a travailler hors tension)?

      Cordialement

      Guillaume

  6. La loi d ohm est le ba va de l électricité et faut commencer par la. Bravo pour ce blog félicitations!!! Je suis tout les jours confronté à ces questions un peu perturbantes de clients novices qui veulent se dépanner par leurs petits moyens, je vais leur conseiller votre blog. Encore super!!!!!

  7. C’est sur que tout de suite tout devient plus clair expliqué comme ca!!
    Juste Merci, il en faudrait + des gens comme vous, en l’occurence en électricité poids lourds…
    Je m’arrache les cheveux depuis 2jr a essayer de trouver pourquoi mon fusible saute. Un nombre incalculable de cable sur le chassis, pas toujours accessible (qui pour me simplifier la tâche est calaminé au possible). Après avoir fait un gros repérage, un grand nettoyage!, décodé et quasi mémorisé tous le schémas….je me démoralisais, et cherchais donc un autre moyen que de vérifier chaque branchement. Je vais donc essayer par le biais de vos explications .
    Merci encore pour lumières!

  8. Merci beaucoup très content de ces explications pour mieux comprendre.
    Je suis Inspecteur en électricité à APAVE donc il me faut mieux connaitre.

  9. Merci pour tout le temps que vous consacrez à donner toutes ces informations.
    J’ai un multimètre VOLTCRAFT VC 830 dont l’ohmmètre va jusqu’à 60 Mégaohm. Ai-je encore besoin d’acheter un Mégohmmètre?

  10. bonjour
    il y a une différence entre faire une continuité et faire un défaut d’isolement
    et avec ce type d’appareil on ne peut pas faire de défaut d’isolement.

    ici on utilise un multimètre
    pour un défaut d’isolement il faut un mégohmmètre et surtout porter ses EPI car on envoie du 500V minimum dans le circuit

  11. bonjour

    je trouve intéressant ce guide et aussi les commentaires qui sont constructifs.

    une question pour le megaohmetre.
    on peut l utiliser sur des équipements en place? sur une machine à laver? sur un néon? un cumulus?on peut leur envoyer 500v?
    merci

  12. Bonjour, j’ai un isolement repérer sur mon circuit de la maison mais je ne sais pas comment procéder avec le multimetre sur le compteur pour trouver le circuit ou il y a la fuite. Merci

  13. Bonjour
    Theoriquement un test de defaut d’isolement est de 1000ohms / volt avec un minimum de 250kohms le test doit se faire sous 500v. une mesure avec un multimetre qui delivre moins de 10v n’est pas fiable mais peut donner une idée. Reste a savoir si le test sur des appareils electromenagés equipés de cartes electroniques peuvent encaisser 500v?

  14. Bonjour les électriciens,

    J’ai lu avec attention cet article sur les mesures d’isolement. Je le trouve plutôt bien fait mais je vais me permettre d’y apporter quelques précisions.
    Je suis d’accord une mesure d’isolement ou de continuité doit impérativement se faire hors tension donc veiller à couper le courant ou débrancher la prise avant de faire la mesure.

    Qu’est que l’isolement ?
    Un câble ou un moteur ou un appareil bien isolé ne dois pas laisser passer le courant de la phase vers la terre, là dessus je croix qu’on est tous d’accord.
    Si l’on mesure (sur la fiche de branchement) entre la terre et la phase, la résistance doit être très grande voir infini. La plupart des multimètres qui ont une fonction ohmmètre peuvent mesurer des résistance allant jusqu’à plusieurs mégaohm (20Mohms voir 60Mohm). Ce ne sont pas des MégaOhmètre pour autant.
    Les Mégohmmètres (ou contrôleur d’isolement) injectent une tension importante lors du test d’isolement. cette tension est de 500V le plus souvent mais les controleurs aujourd’hui ont plusieurs calibre (250V – 500V – 1000V).
    Cela permet de vérifier que même sous une tension importante l’isolement est toujours correcte.
    La valeur d’isolement alors mesurée doit être supérieur à 1000 Ohm par Volt.*
    Je m’explique: si vous choisissez le calibre 500V du contrôleur alors la résistance doit être supérieur à 500 x 1000 Soit 500.000 Ohms (ou 500 kOhms ou 0,5 Mohms). Etant donnée que le controleur injecte une tension de 500V ou plus il est impératif de porter des gants isolants pour cette mesure.

    Si vous utilisez un simple multimètre en fonction ohmmètre, il faudrait choisir le calibre le plus élevé (20Mohms ou 60Mohm) et non pas le plus bas. Si votre mesure indique OL ou 1 avec des espaces cela signifie que la valeur est plus grande que le calibre choisi (200 Ohm, 2 kOhm, 20 Kohm, 200 kOhm, 2 MOhm, 20 MOhm) mais cela ne garanti pas que sous une tension de 230V l’isolement sera encore bon.
    Toutefois si il est mauvais avec un multimètre il le sera aussi avec un mégohmètre.

    Remarque: Les contrôleurs de l’APAVE doivent en effet savoir cela sinon je m’inquiète.

    Quoi qu’il en soit je remercie le ou les auteurs de ce blog et en particulier gdenis pour ce travail de partage. Les connaissance et la culture sont les seuls choses qui se multiplient lorsqu’on les partagent.

    Electroprof

  15. Bonjour;
    Votre article est très bien rédigé pour une assistance au dépannage domestique dans le cas d’un court circuit franc ou une “masse électriques” franche .bravos!
    Or un moteur peut par usure abaisser son seuil d’isolement et cela ne sera pas détectable par un appareil de mesure. Sauf exception le (CA 762 doté de la fonction test seuil 30mA)
    Pour la mesures d’isolements électriques le seul appareil capable de le faire proprement est le mégohmmètre.

    Les appareils de mesures ne sont pas capable de simuler une tension de 230v et évaluer la résistance d’isolement. le mégohmmètre simule ces tensions.250 500 et 1000v

    L’isolement c’est la capacité d’un corps X a faire barrage sur une tension définit.
    Ex : une feuille de carton sous 10V permet l’isolation entre deux électrodes mais sous 1000V c’est plus le cas.
    L’échelle de David l’illustre bien à travers l’air.
    Salutations;

  16. bonjour j’ai eu à faire des relevés sur un coffret onduleur concernant un défaut d’isolement éventuel. mes mesures sont les suivantes avec un multimètre: Neutre -Terre et Phase-Terre les valeurs sont 10,80 meghom à 50 meghom selon le disjoncteur.j’ai la mesure de certains disjoncteurs qui affichent 0L. je ne comprends pas ces valeurs est qu’il y’a un défaut d’isolement ou pas avec mes mesures relevées.

Laissez un commentaire ici (les commentaires apparaissent après modération)

Please enter your comment!
Please enter your name here