10 ans plus tard: bilan de mon activité d’artisan électricien et perspectives

6
958

Il y a un peu plus de 10 ans, je prenais la décision de changer de profession et de me former au métier d’électricien. Une fois ma reconversion professionnelle achevée, j’ai monté mon affaire. Et cela fait maintenant 10 ans que j’ai officialisé la création de mon entreprise (le 19/04/2012 très exactement).

C’est l’heure de faire un bilan de ces 10 années passées sur chantier mais aussi derrière le clavier. Loin d’être parfait, ce retour d’expérience pourra surement servir celles et ceux qui ont pour projet de se lancer aussi dans l’aventure.

Un bilan après 10 ans d’activité:

Sur chantier:

J’ai démarré sur chantier en tant que sous traitant. L’opportunité s’est vite présentée grâce à un stage que j’ai effectué chez un artisan qui m’a fait confiance (et réciproquement). J’ai donc pu acquérir de l’expérience de cette façon et réalisé mes premières factures.

Ca a été un tremplin pour moi et ça m’a permis de démarrer sereinement. J’ai ensuite pu développer mon carnet de client (avec des méthode que j’explique notamment dans ma formation pour électricien indépendant).

Dans les premières années, j’ai essentiellement fait des « petits chantiers », ceux que les électriciens établis ne veulent pas faire. J’ai ensuite « migré » vers des chantiers plus complets avec des maisons en rénovation essentiellement et quelques maisons neuves.

Bilan: Après réflexion, j’arrivais mieux à fonctionner au niveau organisation et financier quand je faisait les petites interventions. Avec le recul, j’aurais du accepter moins de gros chantiers et me focaliser sur les petites missions. J’ai développé aussi, petit à petit, un portefeuille de clients professionnels (magasins, bureau et petits industriels). Là encore, si j’avais eu à redémarrer depuis le début, c’est ces clients que j’aurai adressé en priorité.

travaux électricité rénovation tableau electrique
Photo d’une de mes toute première intervention avec la rénovation d’un petit tableau électrique. Du chemin a été parcouru depuis ces travaux.

Sur le net:

Quand j’ai démarré ma reconversion, j’avais déjà refait mon pavillon avec le peu d’expérience que j’avais à l’époque. Les nombreuses heures que j’ai passé sur le net à me documenté mon amener a créer un blog.

Ce blog, je l’ai commencé pendant ma reconversion, un peu avant de me jeter dans l’arène des chantiers. Je ne savais pas trop vers quoi j’allais mais l’idée initiale était d’apporter un peu de lumière à ceux qui se lancent dans leur travaux.

La mayonnaise à pris puisqu’il y avait un réel besoin. Aujourd’hui mon blog me rapportent un revenu qui me permet de passer moins de temps sur les chantiers et d’aider les personnes qui le souhaitent à concrétiser leurs travaux.

Bilan: C’est une activité que je n’aurais jamais imaginé exercer il y a 10 ans et qui me plaît car elle me permet d’avoir un autre « métier dans le métier ». Echanger chaque jour sur les différentes problématique de chacun, avoir des retours positifs sur les CONSUEL réussi et les chantiers achevés, c’est une véritable gratification.

Les perspectives pour les 10 prochaines années:

Après un bilan voici les perspectives que j’entrevois.

Dans le secteur de l’électricité:

Il y aura toujours une demande basique et assez volumineuse sur les besoins de l’électricité dans le bâtiment. Les anciennes installations devront être rénovées (elles sont encore très nombreuses à être vétustes), les plus récentes devront être dépannées, aménagées et modifiées….

Il va y avoir une demande croissante très importante au niveau de plusieurs besoins, dont certains sont déjà bien établis:

  • L’installation de borne pour véhicules électriques.
  • L’installation électrique pour des logements autonomes en électricité, avec le raccordement de stations photovoltaïques et de système de comme ceux proposés par l’entreprise SIREA que je présente ici.

Ce ne sont que deux exemples, il y a d’autres créneaux qui émergent.

En revanche, après 10 ans, je m’aperçois que la domotique, qui devait faire un carton monumental, n’est toujours pas au rendez vous. Trop cher et toujours trop compliqué pour les clients.

Des perspectives plus personnelles:

En virant de bord professionnellement, j’ai accompli un désir de changement.

Aujourd’hui, même si je n’ai pas fait le tour du métier d’électricien qui est très complet et qui offre de nombreuses perspectives (je l’explique ici dans un article), je pense que j’aurais besoin de changement professionnel d’ici quelques années.

Mais ce n’est pas pour tout de suite, j’ai encore beaucoup à écrire sur ce blog!

 

 

Electricien professionnel, je vous propose de partager mon métier, mes conseils et mes astuces à travers les différents articles de ce blog en électricité. Bonne lecture!

6 Commentaires

  1. Idem, je viens régulièrement sur ce blog, juste pour le plaisir. Mon père était électricien, j’en fais de temps en temps pour la famille, et votre site m’a bien aidé.
    Merci !

  2. Merci pour ce retour d’expérience complet et bien détaillé.
    Je partage pleinement ton constat concernant la domotique.
    A ce jour, elle est encore trop onéreuse et dure à transmettre.

  3. Bonjour à tous.
    Tout métier offre des opportunités d’autant plus maintenant avec les outils de communication comme Internet, l’exemple de Guillaume avec ce blog le prouve. Mais pas que…
    Mon expérience personnelle me l’a prouvé aussi mais avant Internet. Ayant commencé avec une formation CAP/BEP en électrotechnique (Bâtiment et industriel à l’époque + dessin industriel), j’ai travaillé immédiatement chez un artisan et après quelques années j’ai suivi l’indépendance moi aussi. Pas facile à l’époque j’ai dû arrêter. Cela m’a ouvert ensuite des portes vers des activités plus commerciales et des possibilités de se présenter auprès des recruteurs, pour des postes d’encadrement dans des plus grosses entreprises d’électricité. Jusqu’au jour ou j’ai décroché une place d’enseignant Formateur dans une grande école technique et en parallèle aussi à un niveau d’école d’ingénieur, dans le domaine de la formation continue pour adultes. C’est ensuite que je suis entré comme Inspecteur technique au Consuel bien connu des électriciens, et de Promotelec, organisme associé alors au Consuel sur le plan thermique. Je contrôlais les entreprises sur le terrain et je supervisais les rapports de l’équipe de 10 inspecteurs. J’ai suivi ensuite d’autres projets notamment dans le secteur électricité et thermique, à l’étranger ou j’ai accompagné le développement justement des normes électriques et thermiques dans un pays étranger, avec mon propre BET. Bref, tout cela pour dire que rien n’est bloqué pour son évolution et que un CAP à la base n’est en rien une limite professionnelle, mais que cela peut ouvrir ensuite de nombreuses autres portes professionnelles.
    Avec la libération désormais des activités diverses qui se passe, je pense que de nombreuses autres possibilités existent maintenant, notamment tout en restant indépendant. La personnalité prime autant si ce n’est plus que les diplômes. Allez-y…
    Cordialement
    ElectronLibre

  4. Votre blog est une mine d’informations. Votre plume est très précise et complète. J’apprécie énormément, c’est avec des gens comme vous que l’on souhaiterait se lancer lors de tout travaux. On sent bien la conscience du travail bien fait. C’est une chose rare qui se perd de plus en plus.
    Amicalement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici