Non ce n’est pas une erreur de frappe, vous avez bien lu interrupteur différentiel 300mA.

Et c’est d’ailleurs sur ce critère qu’on m’a interpellé dernièrement, sur la présence d’interrupteur différentiel 300mA sur une boutique de vente en ligne de matériel électrique (comme ici par exemple chez Domomat).

Croyant tout d’abord à une erreur de syntaxe (en règle général, c’est le 30mA qui est présenté), la personne en question m’a demandé pourquoi l’interrupteur différentiel existe t-il dans cette version et quelle est son utilité.

Voici la réponse sans plus attendre:

Retour rapide sur la notion le seuil de détection de l’interrupteur différentiel:

Pour rappel, le seuil de protection différentiel est corrélé au niveau de dangerosité du courant traversant le corps humain (avec en plus une notion de durée).

Ainsi, un corps humain traversé par un courant de 30mA pendant une durée supérieure à 500ms (milli-secondes, soit une demi seconde) s’expose à la paralysie respiratoire.

Voici un graphique (issu de ce document Legrand sur les protections en électricité) qui désigne ces zones de dangerosité du courant:

courant seuil differentiel 300mA
Graphique présentant les différents seuil de dangerosité du courant électrique
description danger courant graphique norme électricite
Effets du courant sur le corps humain selon l’exposition en mA et en temps

L’intérêt d’avoir un dispositif dans le tableau électrique détectant une fuite de courant inférieure à 30mA est donc évidente (pour protéger les personnes).

Mais alors pourquoi installer des modèles d’interrupteurs différentiels avec un seuil de déclenchement de 300mA?

Interrupteur différentiel 300mA, dans quelle circonstance?

En reprenant le graphique, on voit très clairement que le seuil de déclenchement de 300mA est dangereux pour le corps humain.

On parle d’ailleurs de DDR – pour dispositif à courant différentiel résiduel – à moyenne sensibilité (pour rappel, l’interrupteur différentiel 30mA est dit à haute sensibilité).

Mais pour autant, l’interrupteur différentiel 300mA est utilisé dans un cas bien précis: Dans le milieu industriel ou tertiaire.

Pourquoi?

Dans l’industrie, dans les bureaux ou encore dans les magasins, il y a une notion importante à prendre en compte: la continuité d’exploitation.

Pas question d’avoir des coupures intempestives sur les machines ou encore sur l’éclairage.

Pourquoi Utiliser un interrupteur différentiel 300mA
Les rampes d’éclairage dans les hangars type industriel sont protégées par des interrupteurs différentiels 300mA

La continuité d’exploitation est aussi du registre de la sécurité des personnes au même titre que le BAES: Une rampe d’éclairage qui s’éteint, c’est un risque d’accident.

Cette continuité d’exploitation peut être mise à mal certaines fois via des rampes d’éclairage, le vieillissement de certains isolants ou encore le démarrage de certains appareils qui produisent des courants de fuite.

Ce sont ces courant qui font déclencher l’interrupteur différentiel.

Et ces courants de fuites mis bout à bout font déclencher un interrupteur différentiel 30mA.

Il arrive donc d’utiliser des interrupteurs différentiels 300mA pour pallier à ce problème et éviter les déclenchements répétitifs.

Mais en se référant à la partie sécurité au dessus, on voit que c’est un risque.

Alors quand doit on utiliser un DDR 300mA?

Les conditions pour utiliser un interrupteur différentiel 300mA:

L’installation d’un “inter diff de 300mA” est normée et doit répondre (entre autre) à un critère que voici:

Les connexions électriques des circuits branchés sur le réseau protégé par le 300mA doivent être inaccessibles et démontables uniquement à l’aide d’outil: Le risque de contact électrique direct doit être nul.

Ainsi des prises électriques situées dans un bureau ne peuvent pas être protégée sous un interrupteur différentiel 300mA.

C’est d’ailleurs une remarque de non conformité très souvent relevée dans les rapports sur les installations électriques dans le milieu professionnel, comme par exemple dans cet extrait de rapport ou des prises électriques dans un atelier sont protégées par un 300mA et non un 30mA:

Interrupteur différentiel 300mA qui protège des prises de courant
Non conformité avec des prises électriques protégées par un 300mA

Peut on utiliser un interrupteur différentiel 300 milliampères dans une installation électrique domestique?

Si vous avez bien compris l’intérêt de la protection différentielle dans l’installation électrique domestique, vous aurez compris que l’utilisation d’un interrupteur différentiel 300mA n’est pas autorisé dans un logement d’habitation.

La protection à mettre en place dans le tableau électrique est de 30mA (haute sensibilité) quoi qu’il en soit.

 

Electricien professionnel, je vous propose de partager mon métier, mes conseils et mes astuces à travers les différents articles de ce blog en électricité. Bonne lecture!

10 Commentaires

  1. Bonjour
    A savoir : la notion de “sélectivité”, qui permet comme dit dans l’article de ne pas avoir une coupure générale d’une habitaion ou dans le tertiaire ou l’industriel ce qui bloque toute activité.

    Si vous avez un 30 ma qui vous protége (en aval sur le tableaux des protections), le différentiel en amont est alors de 300 ma minimum (10 fois la valeur du différentiel en aval).

    Voilà pourquoi aussi en domestique on réclame (Le consuel et promotelec) désormais plusieurs différentiels de 30 ma afin de séparer les circuits pour ne pas avoir en cas de perte sur une ligne des coupures générales qui vous laissent dans le noir.

    Attention aussi en rénovation de l’ancien avec les anciens circuits mal isolés conservés ou si vous avez par exemple de l’ancien électroménager en service (Cuisinières et plaques électriques anciens modèles) l’isolation de ces anciens appareils ou circuits électriques font souvent disjoncter le 30ma sensible, d’ou le fait de devoir relier le circuit 20A ou 32A sous le 300ma… faute de solution si ce n’est de refaire l’installation ou de changer votre électroménager…

    Salutations

    • Bonjour Ekoloman,

      Concernant votre dernier paragraphe :
      [Attention aussi en rénovation de l’ancien avec les anciens circuits mal isolés conservés ou si vous avez par exemple de l’ancien électroménager en service (Cuisinières et plaques électriques anciens modèles) l’isolation de ces anciens appareils ou circuits électriques font souvent disjoncter le 30ma sensible, d’ou le fait de devoir relier le circuit 20A ou 32A sous le 300ma… faute de solution si ce n’est de refaire l’installation ou de changer votre électroménager…]

      Dans une rénovation, si les circuits sont mal isolés…après vérification, je ne les conserve pas. Si je les conserve, ce n’est plus une rénovation mais du bricolage. Inconcevable en tant que professionnel. Votre dernière phrase me rassure !

      Pour le DDR 300mA la NF C 15-100 est claire, donc pas possible dans votre cas.

  2. Bonjour Guillaume,

    Je te suis pour le tertiaire mais pas sur l’interdiction que tu dis du 300 mA en habitation.

    En effet, si nous avons un tableau divisionnaire distant qui a lui-même des 30 mA, il faut que nous protégions le câble aussi par DDR, or celui-ci ne peut être de 30 mA pour les raisons de sélectivité dont l’intervenant précédent a parlé. Et les conducteurs du câble d’alimentation n’étant directement accessibles, cela répond à la règle de “la protection contre les contacts indirects”.

    Dans les faits, beaucoup des alimentations de tableaux divisionnaires sont sans DDR au départ, ce qui me semble irresponsable car quelqu’un peut toujours percer un trou ou couper où il le câble passe. Ou alors il y a un 30 mA au départ et pas dans le tableau divisonnaire (bonjour le côté pratique quand en cas de défauts). Ou plus cocasse : 1 au départ et ceux à l’arrivée (ce qui revient au même que la situation précédente car celui de tête risque bien sûr de déclencher à chaque fois aussi en plus de ceux du TD).

    Bien sûr il y aussi le 500 mA en tête des installations mais je crains qu’il n’ait jamais été là pour protéger qui que se soit mais pour empêcher que l’on vole du courant du réseau en branchant un neutre sur une terre.

    En tout cas, je n’ai rien vu dans la C 15-100 qui dit que c’est interdit. Si c’est le cas pour toi, n’hésite pas à m’indiquer l’article et l’alinéa 🙂

    Cordialement.

    • Bonjour Didier,

      Concernant vos commentaires :
      – Si quelqu’un perce ou coupe le câble, on trouvera rapidement la panne si le Disjoncteur abonné tombe. On isole le départ pour le tableau divisionnaire et on répare.
      – Je n’ai jamais préconisé votre solution et je ne pense pas que c’est irresponsable… quand on coupe un câble… on prends une pince isolée et les appareils portatifs sont suffisamment isolés si on perce un câble. Les contacts indirects sont inexistant car isolés…
      – 500mA… oui vole de courant… d’accord…..mais protection contre les risques incendie aussi voir CEI 60364

      Dans tous les cas, votre hypothèse de préconisation est à creuser.

      Cordialement,

      Gérard

    • Bonsoir

      La norme ne dit pas que c’est interdit en locaux d’habitation.
      Elle dit juste que tous les circuits terminaux de l’installation doivent être protégé par des dispositifs différentiels à courant différentiel-résiduel assigné au plus égal à 30mA (paragraphe 10.1.4.7.3.1)

      Rien n’interdit donc de mettre un différentiel 300mA en amont, que ce soit dans l’alimentation d’un tableau divisionnaire où ailleurs dans l’installation.
      Mais pour moi, cela n’assure pas plus de sécurité que le 500mA d’ENEDIS.

      Je pense juste que Guillaume voulait dire que le 300mA n’était pas autorisé pour la protection d’un circuit terminal.

  3. Salut Guillaume,

    Pour compléter ton article :
    – On peut rajouter pour les courants de fuites ‘les postes informatiques”
    – Une préconisation RECOMMANDÉE pour le nombre maximum de ballast électronique (pour l’éclairage) sous le disjoncteur différentiel (DDR) 300 mA => Nb max 300 en régime TT (Tarif Bleu et Jaune), donc 30 pour un 30mA => courant de fuite par ballast électronique pouvant aller jusqu’à 1mA
    – On parle de DDR “MS” Moyenne Sensibilité pour le 300mA
    – L’efficacité supplémentaires des DDR c’est d’assurer le protection contres les risques incendie voir la norme CEI 60364, pour des DDR de 300mA à 500mA.

    PS : (Pour le tarif jaune certaines dérogations de schéma de liaison à la terre sont accordées suivant la NF C 14-100)

    Cordialement,

    Gérard

  4. Bonjour.
    En copropriété, les appareils aliments par le local TGBT sont protégés par un 300mA.
    Certains équipements comme les VMC sont derrière des portes verrouillées et donc inaccessibles, même chose pour les pompes de relevage du réseau pluvial ou hydrocarbures, mais nous avons aussi des extracteurs d’air pour ventilation haute. Certains sont très hauts, ou placés loin derrière des grilles. Mais d’autres sont complètement accessibles voire dans des circulations piéton. Rien n’empêche de toucher le corps de l’extracteur. Cela me perturbe parce que s’il y a une fuite de courant sur un extracteur et que quelqu’un touche le corps de l’extracteur, cela ne va pas couper avant 300mA. Est ce que ce type d’installation est autorisé ? L’installateur indique que dans les parties communes on met toujours du 300mA sauf pour les prises électriques (certes). Mais vu que certains appareils (dont des moteurs) sont accessibles, j’ai du mal à le croire. Evidemment cela coute plus cher de multiplier les différentiel mais c’est son problème… Qu’en pensez vous ?

Laissez un commentaire ici (les commentaires apparaissent après modération)

Please enter your comment!
Please enter your name here