Lorsqu’il s’agit de trouver un électricien, le réflexe classique est de consulter internet. L’offre est importante et permet pour faire jouer la concurrence.

Le problème, c’est qu’il faut faire le tri, car derrière un bon nombre de sites affichés sur la première page de google, ce ne sont pas des électriciens.

Explications:

La réalisation de site internet, un métier très différent de celui d’électricien:

Certaines sociétés promettent la lune en disant qu’il est très simple de créer un site internet.

Ce n’est pas tout à fait faut dans la mesure ou il existe des plateformes qui permettent “d’ouvrir” un site web très rapidement, de mettre en place un design qui tient la route et d’y créer des pages web avec les informations sur la société.

C’est ce que font beaucoup d’artisans et notamment des électriciens.

Ils le font dans l’optique de trouver des clients sur le web.

Mais ce site web, si il existe, n’est pas visible, car il n’est pas positionné sur les moteurs de recherche.

Car le positionnement sur Google (pour ne parler que de lui car il concentre à lui seul quasiment toutes les recherches) c’est un métier à part entière.

On parle d’ailleurs de SEO, pour Search Engine Optimization.

Trouver un électricien bon sur le net comment faire?
Le SEO, un terme peu connu mais si important

Mais il n’y a pas que ça, puisqu’il faut avoir des notions en administration de serveur, en codage et j’en oublie d’autres.

Bref, un site web bien positionné, c’est un métier à part entière.

Ou est ce que je veux en venir avec ce chapitre?

Au fait qu’aujourd’hui, des sociétés spécialisées dans l’édition de sites web se sont positionnées sur les premières requêtes car elles savent comment le faire.

Et elles n’ont pas oubliées le domaine de l’électricité.

Mais ces sociétés n’ont rien à voir avec l’électricité et occultent les vrais pros qui se situent parfois dans les pages profondes des résultats de recherche sur Google.

Exemple de site de non-électricien:

Je vais prendre un exemple pour illustrer ce que j’ai dit précédemment avec le site web http://monelectricite.pro/

Avis pour trouver un électricien sur le net
Exemple de résultat obtenu sur le net lorsqu’on cherche à trouver un électricien

Il s’agit d’un site bien positionné sur plusieurs termes de recherche, comme par exemple “devis électricien” ou “tarif électricien”.

Des demandes qui peuvent être formulées par des personnes en recherche d’un électricien ou d’autres en quête de renseignements techniques en électricité.

Trouver un bon électricien sur Paris
Trouver un électricien sur Paris, les résultats de recherche

Loin de moi de vouloir tirer sur l’ambulance, mais les personnes derrière ce site web ne sont surement pas électriciens (mais bon référenceur).

La preuve en allant sur la page via la requête “Tarif électricien”.

On tombe sur des tarifs qui sortent de chapeau et qui à titre professionnel ne me disent rien du tout, avec par exemple deux informations tarifaires dénuées de sens:

  • “Installation d’un cablage électrique”: Qu’est ce que c’est?
  • “Pose d’un chauffage électrique”: Quel type / technologie de chauffage et quelle puissance? Les prix peuvent varier énormément! Il n’est même pas question de moyenne ici.
trouver un électricien attention au web
Ces exemples de tarifs d’électricien ne correspondent à rien

Autre exemple de site d’électricien: Electricien sur paris

Essayons maintenant la requête “Electricien Paris”:

Les 10 premiers résultats sont constitués en partie d’électriciens ayant pignon sur rue.

Le premier, c’est une société nommée “FCP Assistance SARL”.

En fouillant un peu, on s’aperçoit que c’est une société spécialisée dans la plomberie (code APE 4322A) mais qui propose du multiservices.

Pourquoi pas. Même si je ne suis pas adepte des artisans qui font de tout, je ne peux pas juger du service rendu et peut être que les personnes qui travaillent chez FCP sont compétents.

Quoiqu’il en soit, c’est au moins un site qui renvoie vers un professionnel, c’est une bonne chose.

Il y a aussi “Joelec” dont j’ai déjà parlé ici dans un article, puisque ce dernier m’a copieusement pompé des articles sans m’en avoir demandé la permission.  Mais il a personnalisé le tout avec son numéro de téléphone et “quelques” fautes d’orthographe.

Je ne vous le recommanderai bien sûr pas. Pas pour des raisons de savoir faire puisque je n’ai aucune idée du travail rendu, mais pour des questions d’éthiques.

Enfin, dans le lot, il y a le même type de sociétés que précédemment, qui n’ont pas de légitimité en tant que professionnels électriciens, mais qui viennent  récupérer des coordonnées pour faire de la mise en relation.

Au final, comment dénicher un vrai électricien?

Si vous vous aventurez sur le net pour trouver votre électricien, voici quelques suggestions:

Mais c’est surtout au moment du devis que vous vous ferez votre véritable avis.

 

Electricien professionnel, je vous propose de partager mon métier, mes conseils et mes astuces à travers les différents articles de ce blog en électricité. Bonne lecture!

2 Commentaires

  1. Bonjour,
    Je suis votre blog depuis environ 8 mois que je trouve fort intéressant et plein de bon conseil. Je l’ai connu en cherchant des infos sur le telluromètre Voltcraft. Vu qu’il est très bien référencé, j’y tombe régulièrement dessus lorsque je fais des recherches sur Google.
    J’ai lancé ma société il y a environ 3 ans et pour essayer de booster mon activité, fin 2017 j’ai créé mon propre site internet pour 80 € annuel, et un très gros travail de référencement personnel. A la base je n’y comprenais rien, mais je me suis aidé de forum, tuto, webinar, vidéo etc….
    Ce que j’ai appris sur le tas et en suivant le référencement de mon site quasi quotidiennement :
    -en référencement naturel, on ne peut pas détrôner les annonces « rectangle vers » car ils payent des milliers d’euros pour avoir une place dans le top 3.
    – avec des mots clé fort, « électricien + ville ou dépannage électrique + ville » il est difficile de dépasser tous ces sites de mises en relation particulier/professionnel ou alors en visant les villes voisines ou il y beaucoup moins d’habitant, donc de concurrence.
    – avec d’autres mots clé bien choisi, qui peuvent donner autant d’impression que les mots clés forts, on peut largement arriver au « top one » de sa ville.
    – les avis, et où que ce soit, il faut faire attention car beaucoup c’est du bidon. Soit la famille ou les amis, ou tout simplement l’achat d’avis. Allez voir par exemple sur 5.eurospointcom le nombre de personne qui propose de mettre des avis pour justement 5 €…
    – concernant le plagia, il y a des sites comme celui-ci https://www.positeo.com/check-duplicate-content/ ou l’on peut facilement trouver les copieurs. Après, je ne suis pas expert, mais on peut faire comprendre à Google que c’est nous qui avons fourni l’original en rentrant des codes dans son site. Il faut regarder le fonctionnement du duplicate content ou en dernier recours signaler à google : https://support.google.com/legal/answer/3110420?visit_id=1-636584677830610901-3495765803&hl=fr&rd=2
    Mais google n’aime pas du tout les copieurs ! il peut vite faire dégringoler un site très bien référencé.

    Pour en revenir à nos moutons…face à ses sites de mises en relation client/pro, c’est bien à l’internaute de faire attention dans ses recherches. Car il y a un gros écart entre un très bon électricien et un très bon référenceur !
    Pour ma part, en tant qu’élec, tous ces sites me fatiguent !
    Ils me téléphonent sans cesse, m’envoie des mails, se font passer pour des chargés d’affaires, proposent des projets bidons, polluent le travail de référencement de vrais électriciens alors que leurs véritables métiers se fait avec la langue pour marger un max sur le dos du client et du professionnel. Sans compter la réputation internet de son nom commercial…
    Comme je leur dit « je préfère couler la boite, que de travailler avec vous ».
    Tellement qu’ils sont présents dans notre métier, je pense que leur consacrer spécialement un article pour peser le pour et le contre nous serait vraiment utile.
    A bon entendeur ! 😉

  2. Bonjour

    Un sujet qui aborde deux directions en ce qui concerne la recherche d’un électricien sérieux ou disons consciencieux.

    Il serait bien déja que le professionnel soit répertorié comme tel en amont et puisse indiquer une référence officielle en ce sens. Pour souvenir dans les années 80 quand je me suis installé artisan électricien indépendant, la chambre des métiers réclamait impérativement sur documents justifiés d’avoir eu une formation en école (CAP/BEP…minimum). D’avoir eu 5 ans de pratique professionnelle en entreprise. D’avoir obtenu les divers niveaux professionnels dans ces entreprises, de simple poseur, puis les 3 niveaux d’ouvrier professionnel OP1 OP2 OP3, puis ouvrier qualifié OQ1 OQ2 OQ3 et ouvrier hautement qualifié OHQ 1 OHQ 2 et OHQ 3. Cela prouvait au moins la capacité à s’adapter à toutes les situations professionnelles rencontrées par un artisan qui oeuvre seul sur le terrain. (Sans parler des formations de gestions obligatoires à l’époque avant de s’installer).
    Il en était de même pour les employés dans des entreprises qui devaient répondre de leurs compétences lors de l’embauche ou alors ils se devaient d’être encadrés par un plus compétent sur le terrain.

    Aujourd’hui même des labels professionnels facilement applicable par des autocollants sur une camionnette ne fait pas pour autant le sérieux des entreprises puisqu’il suffit d’adhérer financièrement à ces labels et via une fiche de renseignement sur parole pour l’obtenir…

    Pour le sérieux des prix soulevés des interventions, il existe bien des séries de prix mais les clients et donneurs d’ordres ne se basent pas sur cela selon leurs propres calculs et intérêts. J’ai eu l’occasion de chiffrer des travaux de rénovations sur devis global habituel et avec des séries de prix, si ces derners étaient appliqués les artisans n’autraient plus de problèmes financiers… la libération des prix dans le secteur et des marges à tout fait exploser dans les années 90, avant la marge sur le matériel à la revente vers le client était pour exemple limitée à 30%….

    Pour Internet, la recherche est libre et tous les intermédiaires qui créent des sites (dans tous les domaines) ne sont pas des professionnels mais des référenceurs de professionnels, sans aucune approche de contrôle technique des entreprises. Ils prennent seulement leur pourcentage au passage, mais devant le nombre d’entreprises présentes que le marché le client se retrouve devant une loterie et les artisans passent leur temps à réaliser des devis “gratuits”…

    Un bon ménage dans le secteur par les organismes officiels serait à faire je pense mais eux-mêmes dépendent d’intérêts plus économiques que qualitatifs depuis un bon moment…

    Reste la confiance des clients et le bouche à oreille avec le temps, et savoir viser “son petit marché” plutôt que les gros chantiers qui au final tuent les artisans…

    Slt

Laissez un commentaire ici (les commentaires apparaissent après modération)

Please enter your comment!
Please enter your name here