La norme NF C 15-100 impose l’utilisation d’interrupteurs différentiels dans les installations électriques domestiques. Lorsqu’il faut dimensionner le tableau électrique et choisir les protections, on s’aperçoit qu’il existe trois types de classe, l’interrupteur différentiel de type A, l’interrupteur différentiel de type AC et l’interrupteur différentiel de type Hi.

Quelle type d’interrupteur différentiel choisir, et dans quel cas?

installation électrique repère AC sur interrupteur type ACL’interrupteur différentiel de type AC

  • Il est utilisé pour la protection des circuits communs, ceux de l’éclairage et des prises de la maison
  • Il est reconnaissable grâce au symbole AC inscrit sur l’interrupteur différentiel, au dessus du bouton de test

 

installation électrique logo A sur ID type AL’interrupteur différentiel de type A

  • Il est utilisé pour la protection des circuits spécifiques ( qui peuvent induire un courant de fuite ou composante continu): Appareils électroménagers récents embarquant de l’électronique (Machine à Laver, plaque de cuisson)
  • Il est reconnaissable grâce au symbole A inscrit sur l’interrupteur différentiel, au dessus du bouton de test

logo Hi Hpi Si sur interrupteur différentiel
L’interrupteur différentiel  de type Hi / Si ou Hpi

  • Il est utilisé pour les appareils qui sont sensibles aux coupures de courant intempestives : congélateur, alarme, informatique
  • Il est reconnaissable grâce au symbole Hi Hpi ou Si inscrit sur l’interrupteur différentiel, au dessus du bouton de test
Choisir le type de l'interrupteur différentiel
Interrupteur différentiel type A

 

Quelle est la différence entre ces interrupteurs différentiels?

La différence majeur vient du fait que le dispositif de type A vient détecter les composantes continues de l’installation électrique: Pour être clair, certains appareils récents créés des courants sur continus sur le réseau domestique, qui peut venir perturber le dispositif différentiel (le faire déclencher).

Le type HI possède lui possède une « Haute immunité« . Il est réglé de manière à éviter les déclenchements intempestifs, qui peuvent être problématique pour des appareils comme le congélateur, l’alarme et l’informatique.

La seconde différence qui va vous intéresser, le prix: Un interrupteur différentiel de type A coute en moyenne 20% plus cher qu’un interrupteur différentiel de type AC.

Un interrupteur différentiel de type Hi Si ou Hpi vaut quant à lui 3 fois plus cher qu’un interrupteur différentiel de type AC.

Si vous souhaitez aller plus loin dans la compréhension des éléments du tableau électrique, je vous conseille de lire l’article sur le tableau électrique en cliquant ici

interrupteur différentiel HPI
L’interrupteur HPI est plus destiné aux applications plus sensibles de l’installation électrique (congélateur, informatique)

Ou trouver de bon prix pour mes interrupteurs différentiels?

Si les grandes surfaces de bricolage proposent des prix intéressants, c’est sur le net que se font les meilleurs affaires.

Mais il faut savoir choisir son vendeur pour être sur de la qualité et de la provenance du produit.

Je vous conseille pour cela de vous orienter vers le site Outiz (marque Saint Gobain), c’est du 100% sûr.

Je peux également vous conseiller chez ce vendeur certifié sur Ebay qui propose de très bon prix sur les interrupteurs différentiels.

Enfin, si vous êtes un habitués des travaux, je vous conseille de vous inscrire sur le site batiwiz. C’est un site de vente privée en ligne avec des prix défiants toute concurrence. Vous y trouverez des offres pour réaliser tous vos travaux électriques

Comment tester un interrupteur différentiel?

On me demande souvent quelle autre méthode que le bouton test peut être utilisé pour tester un interrupteur différentiel.

Il existe pour cela un petit appareil, le multimetrix VT 35 (dont j’ai fait une revue complète ici). C’est un appareil très pratique qui permet aussi de tester les prises électriques.

Il est conçu pour créer une fuite de courant de valeur variable: Au bout d’un certains seuil (inférieur à 30mA) l’interrupteur différentiel devra déclencher.

 

47 Commentaires

  1. fle problème de cet inter diff A, c’est que l’on ne sait plus vraiment où le placer…
    toute alimentation aujourd’hui est électronique (alimentation type « hacheur ») et donc perturbateur sur le réseau ondulé 50Hz.
    exemple,
    lampe économique –> alumage alim électronique
    chargeur portable –>alim électronique
    TV écrant plat –> alim électronique
    il y en a d’autre …
    tous ces produits retourne de la composante continu et surtout vienne augmenter l’échauffement du neutre dans une installation électrique.
    Exemple en industrie on double le neutre depuis quelques années … pour cette raison.
    Patrick

    • En effet, les problèmes liés aux harmoniques sont de plus en plus fréquents. (L’échauffement au niveau du câble de neutre est notamment dû aux harmoniques de rang 3 et multiples de 3).
      A l’avenir, il faudra composer de plus en plus avec l’électronique et les deux métiers viendront peut être à se rejoindre.

      Merci pour ce commentaire technique intéressant.

      Guillaume

  2. Bonjour,
    Tout d’abord un grand merci pour toutes ce explications très claires.

    Concernant la valeur ( ex : 40A ) affiché sur les inter diff. je ne comprend pas à quoi elle correspond ,sur une ligne de module de mon installation j’en trouve meme un de 63A alors que mon contrat EDF n’est que de 30 A, quelque chose m’échappe.

    Merci

    • La valeur indiquée en ampère sur l’interrupteur différentiel est la valeur du courant maximale que le dispositif est capable de supporter.

      Cette valeur ne rentre en aucun cas dans un rôle de protection.

      Pour votre interrupteur différentiel de 63A, cela indique que sur votre ligne, il y a probablement plusieurs appareils qui nécessitent de la puissance (et donc de l’intensité).

      Quand à votre abonnement cela signifie que la puissance distribuée est de 230Vx30A soit environ 6KW. En aucun cas, vous ne pourrez avoir plus de 6KW ou 30A distribué sur votre installation. Votre interrupteur différentiel de 63A est donc inutile dans votre cas, un 40A aurait suffit (vu votre abonnement)

  3. Il ne faut pas confondre le calibre (A : Ampère) d’un disjoncteur différentiel avec celui d’un inter différentiel.
    Dans le cas d’un disjoncteur différentiel, l’ampérage de protection (40A, 63A) joue un rôle de déclenchement sur dépassement de l’ampérage (protection en ‘échauffement’).
    Dans le cas d’un interrupteur différentiel, la valeur A correspond au maximum supportable par l’appareil lui-même.
    i.e. on peut toujours choisir plus.
    (La protection Amp est fournie par un disjoncteur [pur] associé, en série).

    Un différentiel de type A peut toujours remplacer un type AC. (mais plus cher)

    En sus, un différentiel peut être (ou non) sélectif : i.e. déclencher plus ou moins vite (mais dans les limites de sécurité.)
    L’idée étant que s’il existe deux différentiels en cascade, l’un (le non sélectif) déclenche avant, non les deux simultanément.
    (L’intérêt étant de faire en sorte d’intervenir sur un seul, le plus à portée.)

  4. Bonjour,

    J’aimerait savoir:
    Un interr diff de classe  » A Si « se déclencherait-il moins de fois qu’un de classe AC montée en tête d’un même circuit?

    Merci

    • Bonjour,

      Le principe d’un interrupteur différentiel est de détecter la différence entre les deux conducteurs (phase et neutre)
      La différence entre certains interrupteurs différentiels vient du fait qu’ils prennent en compte certaines composantes annexes (composantes continues)
      Selon le circuit protégé, il se peut qu’un type d’interrupteur différentiel déclenche plus qu’un autre

      Cordialement

  5. Bonjour,

    Je rebondis sur la question de Harison juste au-dessus et sur la réponse de Guillaume : tout n’est pas clair dans ma tête selon les expressions qui sont utilisées pour décrire justement ces inter diff de type A « qui prennent en compte » les composantes continues !
    Que signifie « prennent en compte » ? Est-ce que cela veut dire qu’un type A déclenche dès qu’une composante continue est détectée, ou bien au contraire, pour ne pas déclencher intempestivement, le type A est-il insensibilisé aux composantes continues ?

    Du coup, avec toutes ces alims électroniques sur nos réseaux aujourd’hui, comment se prémunir des déclenchements trop fréquents des inter diff ? Il faut du HPI partout ?

    J’ai un nouveau chauffe-eau solaire (electronic inside!) qui visiblement crée une perturbation sur mon inter-diff de type A (celui du réseau chauffage électrique et chauffe-eau) : il déclenche souvent sans raison apparente. Le chauffe-eau est neuf et ne présente apparemment aucune fuite ou suintement…

    Merci de votre aide ! 😉

    • Bonjour,

      Pour clarifier la situation, le type A autorise les composantes continues, et de ce fait, ne déclence pas intempestivement.

      Certes, il y a de plus en plus d’appareils électroniques sur nos réseaux aujourd’hui, mais une bonne partie utilisent des transformateurs dits d’isolement, qui séparent les deux parties du réseau (pas de transmission des composantes continues)

      Concernant votre chauffe eau solaire, il faudrait réaliser une mesure d’isolement afin d’être sur que ce ne soit pas un défaut qui provient du chauffe eau (même si aucun problème n’est apparent, comme un suitement, il se peut que le problème vienne d’ailleurs)

      J’espère vous avoir éclairé.

      Cordialement

      Guillaume

  6. Merci Guillaume.

    Je vais déjà changer l’interdiff de ma section chauffage pour voir si le « vieux » est trop sensible ou non. Après, je procéderai par élimination pour le reste.

    Le chauffe-eau ne fait couper l’interdiff que lorsqu’il est en période de chauffe par sa résistance électrique, et ce, pas systématiquement tout de suite, c’est ça qui est pénible… Quand il fonctionne en mode solaire seul, la pompe tourne, tout fonctionne normalement et rien ne fait disjoncter.

    En mode chauffe par la résistance, ma pince ampèremétrique me mesure un courant continu de 10-15mA sur le fil d’alim qui part au chauffe-eau (9.1A en alternatif), mais ça fluctue beaucoup, donc je ne suis pas sûr que ça soit significatif comme mesure… D’autres appareils de la maison pourraient ajouter du parasitage qui ferait basculer l’interdiff peut-être…

    Pas simple en tout cas!

    Merci de ton aide.
    Cdlt

  7. Pour info, j’ai remplacé hier mon vieil interdiff Schneider 63A/30mA Type A qui coupait trop souvent, par un nouveau Legrand 63A/30mA type AC pour toute la partie chauffage et chauffe-eau : ça ne coupe plus pour le moment, après une nuit de chauffe sans problème ! OUF !

    J’espère que ça a résolu mes soucis pour de bon !

    Merci pour vos conseils précédents,
    Cordialement
    Fab

  8. Bonjour,

    Mauvaise nouvelle, l’interdiff tout neuf a lui aussi sauté, la nuit suivante !

    Le fait qu’il n’ait pas sauté la veille aurait une explication qui après quelques jours « d’expérience » semble être une piste sérieuse : lorsque l’apport d’eau chaude par le solaire est importante, la résistance ne chauffe quasiment pas la nuit et donc ça ne saute pas !
    Mais quand la journée à été nuageuse et que la cuve du chauffe-eau s’est refroidie pas mal, alors le soir, la résistance doit bosser plein pot pour re-chauffer la cuve ! Et là, ça fait sauter l’interdiff au bout de plusieurs dizaines de minutes (jamais de suite).

    Tout semble mener à un soucis avec la résistance du chauffe-eau quand elle est très sollicitée…
    Le plombier et le fabricant doivent venir inspecter mon chauffe-eau dans les jours qui viennent.

    Au fait, Guillaume, une question : ma pince ampèremétrique mesure un courant AC d’env 100mA sur le fil de terre d’alim du chauffe-eau lorsque la résistance chauffe (rien en mode solaire seul), est-ce que ça te semble « normal » ou problématique ?
    Merci !

    A suivre !
    😉

    Fab

    • Bonjour Fabien,

      Je prends connaissance de votre réponse aujourd’hui seulement. J’espère que votre problème est résolu. Votre mesure sur le fil de terre semble par ailleurs très étrange, cette fuite de courant devant être détectée par l’inter diff.

      Tenez moi informé de la suite.

      GUillaume

      • Bonjour Guillaume,

        En effet, ce courant mesuré sur le fil de terre me surprend car il est supposé supérieur au seuil de déclenchement de l’interdiff (30mA), mais ma pince ampèremétrique n’étant pas un « modèle de compét' », je m’en méfie un peu et me dis que la pince est peut-être influencée par le fil de phase à proximité : quand la résistance est en chauffe, sur la phase j’ai 9.3A, ça doit rayonner un peu je pense.

        Les choses évoluent un peu bizarrement ces jours-ci : alors que la résistance faisait sauter après env 1h de chauffe, ça coupe maintenant après 10-15min seulement. Or, si je réenclenche l’interdiff de suite, ça ne re-saute pas de la nuit…

        Je n’ai toujours pas eu la visite du fabricant (Chaffoteaux) pour inspecter mon système. Ca urge un peu, j’aime franchement pas ça…
        Je peux comprendre ceci dit qu’un appareil neuf soit défaillant quelque part, ça peut arriver… Mais il faut une solution pour remettre tout ça en ordre.

        Dans l’attente de l’inspection…
        A suivre…

        Merci
        Fab

        • Effectivement, cela peut venir de la pince ampèremétrique. Qu’en est il de la vérification et de la visite du fabricant?

          Guillaume

  9. Première visite de contrôle effectuée, gros soupçons sur la résistance stéatite, mais les 3 résistances du bloc mesurées sont conformes et équilibrées. En chauffe, il y a supposition de déformation de l’une d’entre elles, qui toucherait l’armature et ferait sauter le 30mA…

    Semaine prochaine, RDV programmé pour changement de ladite résistance.
    Espérons que ce soit bien ça !

    Heureusement qu’on a du soleil en ce moment, toute mon eau sanitaire est fabriquée au solaire depuis 1 semaine ! Ca évite de gérer les sautes d’humeur de la résistance !

    Cdlt
    Fab

  10. Bonjour,
    pour ma part je pense utiliser des HPI (Type A pour circuits spéciaux….) à la place de mes AC.
    Est ce compatible avec les normes?
    Merci

  11. Bonjour,
    Je vous remercie pour ces éléments de réponse factuels, enrichis de commentaires pertinents, qui me sont fort utiles dans le cadre d’une rénovation d’installation électrique ; notamment en ce qui concerne le choix des disjoncteurs différentiels « A » et « AC ».

  12. Bonsoir .
    J’aimerais remplacer les différentiels ,ainsi que les porte-fusibles de mon installation des années 80 par des disjoncteurs modernes .
    Comme sur cette installation ancienne, seules les phases sont protégées, que dois-je acheter comme types de disjoncteurs et différentiels ??
    Merci !

    • Bonjour,

      D’après ce que vous me dites, je pense que vous avez des protections unipolaires avec une barrette de répartition de neutre commun au niveau du tableau électrique

      Dans ce cas, il vous faut suivre les instruction qui sont dans cet article

  13. Bonjour Guillaume,
    Merci pour ce blog très intéressant. J’ai acheté les guides qui apportent aussi plein de bonnes informations.
    J’aimerais malgré tout confirmer certains points pour l’installation électrique de la piscine de mon fils que je vais lui réaliser à savoir :
    1 tableau divisionnaire alimenté par un câble de 10 mm² (distance depuis le tableau de la maison 20/25m env.) avec 1 disjoncteur de protection de ce câble sur le tableau de la maison de 2x40A (éléments demandés par le pisciniste).
    Sur le tableau divisionnaire le pisciniste demande 1 interrupteur différentiel, 3 disjoncteurs 10A, 1 disjoncteur 16A et 1 disjoncteur « DT40 courbe C … » pour la pompe à chaleur. Je vais y rajouter 1 disjoncteur 16A pour alimenter 2 prises de courants qui serviront occasionnellement.
    – Concernant le « DT40 courbe C » pour la pompe à chaleur, le Comptoir Electrique Français me propose un disjoncteur 20A – Hager – NGT720 – 1P + N 6-10kA courbe D. Ce disjoncteur convient-il ?
    – Concernant l’interrupteur différentiel, le pisciniste précise qu’il préfère un 2x63A. J’ai été tout d’abord surpris car le câble est de section 10 mm² et de plus protégé par un 2x40A sur le tableau de la maison. Vos commentaires sur le blog me laissent penser que ce n’est pas gênant. Est-ce le cas ?
    Le type AC suffit-il (car pompe à chaleur) ?
    – Concernant le passage du câble de 10 mm² en plafond du sous-sol de la maison, des tubes IRL diamètre 25mm sont-ils adaptées ?
    Merci d’avance pour vos réponses.

    • Bonjour,

      Le disjoncteur que vous propose votre fournisseur me paraît correct
      Pour le différentiel en 63A, c’est surdimensionné vis à vis de la protection en 2x40A.
      Pour le type, vérifier avec les préconisations de la PAC (normalement AC Ok)
      Pour le câble 10mm2, je pense que la gaine ICTA sera très juste, car il faut prendre en compte les éventuelles courbures – je partirai plutôt sur du 32mm. Si il s’agit de fil 10mm2, cela peut suffire.

      Guillaume

  14. Merci beaucoup pour ces réponses.
    – L’ID de 63A est surdimensionné mais ce n’est pas dangereux ?
    – Pour l’acheminement du câble je peux donc mettre 3 fils de 10 mm² au lieu d’un câble de 3x10mm² si je veux garder une gaine de 25mm ?
    Encore merci.

    • La protection amont est de 40A, ce n’est donc pas dangereux en soit mais c’est surtout pas cohérent.

      Il faut installer un 40A à la place du 63A (cela vous fera faire des économies)

      3 fils de 10mm2 devraient pouvoir circuler dans de la gaine ICTA de 25mm2

      Cordialement

  15. J’ai installer 3 différentiels 1 pour les lampes 1 pour les prises et 1 pour les machines. Pourquoi lors d’un orage un éclair un peu proche arrive à faire déclencher l’un ou l’autre de les différentiels ? Quel rapport ? Surtout que j’ai un parafoudre en amont sur ce tableau .. Quelqu’un a une idée ?

  16. bonjour , j’ai 2 inter diff. de type A ,2 inter de type AC et 1 inter de type HPI à installer .est ce que je peux mettre que des I D de type HPI ? MERCI

    • Bonjour,

      C’est une bonne question puisque l’interrupteur différentiel HPI, possède les caractéristiques du type A avec un peu moins de sensibilité que ce dernier.

      Je pense néanmoins qu’au sens strict de la norme, il faut au moins un type A pour les machines spécialisées (prise de cuisson et lave linge)

      Cordialement

      Guillaume

  17. Bonjour,

    Je suis en rénovation électrique pour un ancien appartement de 60 m2

    Un électricien me propose un inter dif de 63 ampères

    Un autre 2 de 40 ampères pour séparer les circuits

    Quel est la meilleure solution

    Merci de votre aide

    Cordialement

    Francis

    • Bonjour,

      Les deux de 40A me paraissent mieux au niveau de la répartition des circuits et de la continuité d’utilisation (avec un seul interrupteur différentiel, si il y a un problème, c’est toute l’installation qui sera sans alimentation)

      Cordialement

      Guillaume

  18. Bonjour à tous,
    Guillaume, encore bravo pour ce blog et je vois que tu as matière à répondre ….^^)
    J’aurais deux questions :
    Quelle est est la réelle différence entre un interrupteur et un disjoncteur? je vois bien que sur les symboles schémas ne sont pas les mêmes….
    et après, comment interpréter les types (A, AC, B…) et les courbes de déclenchement (A, B, C…)?
    si quelqu’un à une réponse assez simple …^^).
    Bonne journée et merci

    • Bonjour,

      Un disjoncteur sert à protéger les biens contre les surcharges et les court-circuits
      L’interrupteur différentiel, sert à protéger les personnes (contre les défauts d’isolation / fuite de courant)

      Pour les courbes, je vous invite à lire cet article.

      Cordialement

      Guillaume

  19. Bonsoir
    Que ce blog continue mais surtout soyez simple et clair : je m’explique

    Interrupteur Différentiel : Comme son nom l’indique il est interrupteur soit coupure ou établissement (ouverture / fermeture d’un circuit)
    et qu’il a été construit pour protéger les « biens » mais « aussi les personnes » (si une fuite de courant vers la carcasse d’un convecteur électrique, un micro-onde, un four(cuisinière), lustre métallique, lave-linge ou vaisselle, réfrigérateur, Seiche linge, chauffe-eau, chaudière, plaques de cuisson (ancienne car aujourd’hui elles sont en verre(isolant))…tout ce qui est constitué d’une carcasse métallique).et que ce dernier est raccordé à la terres (fils vert/jaune) le disjoncteur aura déclenché avant que vous ne touchiez cette carcasse (contact indirect= protection des biens) (pour la protection des personnes ou contact direct = quand vous touchez le potentiel/fils phase ou neutre (fils) ou bien la fameuse carcasse métallique quand elle n’est pas raccordée à la terre et que l’isolant d’un fils a craqué et est donc en contact avec la carcasse (cela fera donc déclencher la l’interrupteur différentiel)
    Les disjoncteurs différentiel de tableau électrique nommé aussi tableau de répartition ne peuvent être sélectif (seul les disjoncteurs de branchements posés par ERDF peuvent l’être et sont posés systématiquement sur une installation neuve ou rénovée (protégée par des disjoncteur différentiel 30mA) pourquoi c’est très simple: sur défaut les 2 différentiels en série dit aussi en cascade = 2 déclenchementS (le sélectif est retardé (peut être de l’équivalent d’une demie seconde)) (donc s’il voit le défaut celui-ci aura été effacé par le 30mA (plus rapidement) (pratique quand ce disjoncteur de branchement (ERDF) est dans un coffret en limite de propriété et qu’il faut sortir avec un tourne vis de gros calibre pour ouvrir ce coffret afin de le réenclencher) (il faut le savoir aussi, mais en signant une dérogation (ERDF n’est peut être pas chaud pour le systématiser (mais le fait) et informer le client mais c’est possible) un disjoncteur de branchement (ERDF) peut être dépourvu de la fonction différentiel (dit non-différentiel) (sans l’organe de contrôle différentiel) et donc peut seulement faire office de disjoncteur réglable à la puissance souscrite et agira dans son but premier c’est a dire de limiter votre appel d’énergie mais aussi de votre abonnement) ( a savoir qu’un interrupteur différentiel 63A est imposé par le CONSUEL dans le tableau de répartition car tout branchement (borne(ou coffret) en limite de propriété est d’office (depuis l’année ?) alimenté en triphasé 60A par phase soit 3 x 12 Kilowatts + le neutre (c’est bien là la raison du 63A)
    et Différentiel : mesure la différence entre ce qui entre et ce qui sort (si vous voulez ce qui transite dans les 2 sens entre la phase et le neutre(il contrôle l’entrée et la sortie et si différence (différentiel) il déclenche)
    Explication par le calcul : Si P=UxI soit
    La Puissance en watts = La Tension (U) en Volts Multipliée par L’intensité (I) en Ampères
    Alors P = 230v x 0.03A = 6,9 watts maximum de différence car dès 6,9 W ou 30mA déclenchement (rien a voir avec la Tension en Volts qui elle est invariable (dans l’absolue bien sûre))

    C’est a dire qu’en atteignant une différence entre le neutre et la phase (ou entre ce qui entre et ce qui sort du circuit / de ce qui arrive (phase) et ce qui en sort (Neutre)) est supérieure a 6,9 watts soit l’équivalent de 2 lampe LED (exemple) = déclenchement équivalent a ce que réalise le fameux bouton test (et oui ce bouton dont il est conseillé d’utiliser 1 fois par mois et qui vous met toutes les horloges de la maison en rideau)(attention aussi que: si le bouton test ne fait pas déclencher votre interrupteur différentiel cela ne veut pas dire que le différentiel est défectueux: en effet générer un défaut et le système de contrôle sont bien 2 choses différentes c’est pourquoi il existe un appareil décrit plus haut le multimetrix VT 35 par exemple qui est capable de générer un défaut (certain le font variable (ce qui permet de contrôler la finesse de l’interrupteur différentiel(déclenchement plus sensible 20mA par exemple ou au contraire plus tardivement 50mA par exemple(de mémoire même a 30mA l’arrêt cardiaque est assuré médicalement parlant (l’homme est déjà en danger a 10mA il me semble(seuil de sensibilité qui sera certainement imposé a terme (année ?)) mais aussi de contrôler si la terre de la prise de courant est bien raccordée a la terre globale (piquet) car présence de fils de terre ne veut pas dire raccordé à la terre et contrôle aussi si la présence du neutre a gauche et la phase a droite (demandé aussi par le CONSUEL)
    Par contre sans appareil capable de générer un défaut test tel que le multimetrix VT 35 par exemple si un 30mA ne réagis pas au bouton test il doit être changé
    Alors si vous avez bien compris différentiel = contrôle d’une fuite de courant si supérieur a 6,9 w=30milliAmpère=0,03Ampère= déclenchement
    Les courbes:
    Courbe A : a poser avant les départs direct(1 disjoncteur divisionnaire = 1 fils direct à la prise (pas de passage d’une prise a l’autre) (ceux qui alimentent les plus gros consommateurs d’énergie tel que lave et seiche linge, plaque de cuisson, four, et pourquoi pas le chauffe-eau…)(cela vous rendra le câblage plus aisé(voir plus bas) en placent en bout de peigne les disjoncteurs divisionnaire 2A et 10A (protection bobine et protection puissance juste avant le contacteur chauffe-eau)
    Courbe AC: pour le reste de l’installation de la maison (moins couteux)
    A savoir que pour un passage de CONSUEL depuis janvier 2016 c’est maximum 8 disjoncteurs divisionnaire maximum par interrupteur différentiel
    Donc dans un tableau de répartition il restera 3 modules libre par rangée sauf la rangée où se trouve le contacteur chauffe eau 2 modules libre au minimum (alors pourquoi faire des peigne de 13 modules = c’est très simple il n’y a pas que l’€urope de l’ouest )
    Alors préférez du matériel de qualité (par exemple interrupteur différentiel où l’entré et la sortie des fils se font en haut(câblage tellement facilité (cela ne se mesure pas je vous l’assure) et/ou bien un tableau de répartition de marque aussi qui serait équipé d’un jeu de barre(c’est a dire que ce n’est pas a vous de réaliser la liaison électrique entre le bornier du haut du tableau (parfois absent sur les pas cher) et les interrupteurs différentiel qui cette fois ont bien souvent l’entrée électrique par le bas (un volet de couleur couvrira(plombable aussi) les vis de serrage ce qui alertera la personne en intervention (même si une VAT (vérification d’absence de tension) doit être réalisée avant la moindre intervention))
    A savoir aussi qu’en achetant de la marque
    Si vous devez remplacer un interrupteur différentiel
    En trouver un qui va à la place(même marque) (écartement entre les bornes de serrage phase-neutre) sera garanti = moins de bidouille car s’il y a bien un endroit où faire des concessions-conneries… est révolu-impossible-impensable-inenvisageable…
    Mes 2 astuces de tableautage:
    1-Positionner les disjoncteurs divisionnaire en alternance si 16A(prises de la chambre) sur la rangée du haut alors le disjoncteur divisionnaire 10A (éclairage de la chambre) juste en dessous: le but = il y aura toujours quelque chose qui fonctionnera dans la chambre en cas de disjonction d’un des interrupteurs différentiel et repérage plus aisé lors de la maintenance ou recherche de panne,pour la chambre suivante inverser le 10A et le 16A…
    2-l’astuce logique: vous positionnez vos éléments dans le tableau MAIS les modules libres peuvent être au milieu comme au début ou a la fin aussi privilégiez de créer un espace libre au milieu (amélioration de l’échange calorifique) et surtout cela vous évitera de couper les peignes (isolez les dents libre une a une avec un bon scotch) vous aurez un tableau évolutif a moindre frais (coût & travail)
    Ha j’oubliais: différence entre interrupteur différentiel et disjoncteur différentiel
    Par construction le Disjoncteur Différentiel est plus costaud mais prend 2 fois plus de place(4 modules) puisque le différentiel (30mA) est un élément accolé au disjoncteur ce qui permet de construire des contacts interne plus robuste et là on parle de pouvoir de coupure supérieur
    Je lisais plus haut déclenchement intempestif mon œil ? en effet depuis très longtemps les disjoncteurs sont construit étanche a l’air et pas qu’un peu. Et oui l’idée est que le systeme-organe-petite pièce (crochet métallique maintenu en place avec un petit ressort) qui maintient le contact fermé) ne puisse être sensible au coup de tonnerre ou foudre (lors de se phénomène naturel la pression atmosphérique augmente violemment et vite ce qui produisait déclenchement de ces petits systèmes très sensible ( la preuve en cas de difficulté a réenclencher un disjoncteur de branchement (propriété d’ERDF) il vous est demandé, s’il est de couleur autre que beige ou de marque ? de lui donner une grande claque sur le coté et d’essayer de « réarmer ce fameux disjoncteur » si cela tient cela temporise l’intervention pour changement un disjoncteur de branchement récalcitrant (réenclenchement impossible) est changé gratuitement (ben oui ça sert a cela l’abonnement)

    • Bonjour,

      Je vous remercie pour ce commentaire qui a du vous prendre beaucoup de temps

      Remarque constructive et précise, merci!

      Guillaume

  20. bonjour je refait le tableau electrique pour ma nouvelle cuisine ,je voudrais savoir quel type de disjoncteur differentiel mettre pour ma plaque de cuisson,lave vaisselle,hotte et frigidaire et la courbe,et aprés pour les prises et l’eclairage merci d’avance.

  21. Bonjour

    Relisez bien l’article, tout est expliqué :
    – ce sont des interrupteurs différentiels 30mA qu’il vous faut, pas des disjoncteurs différentiels.
    – la plaque de cuisson doit obligatoirement être sous un type A, les autres circuits peuvent être sous un type A ou un type AC

    Si vous ne mettez qu’un seule interrupteur différentiel 30mA pour tous vos circuits cuisine : plaque, four, lave-vaisselle, hotte, réfrigérateurs, prises classiques, éclairage… prendre un interrupteur différentiel 30mA 63A type A.

    A noter qu’il n’y a pas d’obligation de dédier des circuits à la hotte et au réfrigérateur (mais pas interdit non plus)

    @+

  22. Bonjour,

    Un modeste apport sur le choix du type de différentiel. Il est aussi important de regarder les prescriptions du constructeur de l’appareil que l’on veut mettre après. Par ex., je viens d’acheter une machine à laver le linge, le constructeur exige un type de différentiel précis pour le bon fonctionnement de l’appareil. Comme quoi, il est important de ne pas se limiter à la norme, mais surtout de bien faire attention à ce que l’on veut brancher derrière.
    Pour illustrer, j’ai dû intervenir à plusieurs reprises en dépannage pour des prises qui ont chauffé car elle ne supportait pas l’intensité de l’appareil ( appareil 20 A pour une prise 16 A).

    Ces deux ex. sont surtout pour illustrer le vrai travail d’un électricien, à savoir calibrer l’installation par rapport aux besoins du client.

  23. Bonjour
    Certes on parle ici d’interrupteur différentiel , mais j’ai une autre question concernant le Dijoncteur differentiel ,que veut dire . 6 ou 10 ka ,je possède un Dijoncteur Legrand 25 À. Serie 6000. 10 ka

    Puis je utiliser celui pour mon habitation ? Je vous remercie d’ores et déjà pour vos réponses

  24. Bonjour,

    Je cherche à isoler au maximum l’alimentation électrique de ma chaîne hifi qui est composée de matériel très haut-gamme, très onéreux. C’est ce qui coûte le plus cher dans la maison. Mes objectifs sont :
    – Offrir la meilleure protection à mon installation HIFI
    – Obtenir un « flux » électrique le plus pur possible dès le tableau électrique

    Actuellement, la ligne est sur du 16A avec un inter diff de 63A de type A.

    Si je l’isole, est-ce qu’un couple Inter Diff de 40A de type HPI + un disjoncteur de 20A serait le meilleur choix?

    Ou bien est-ce qu’un inter diff de type A ou AC serait en mesure de détecter/prévenir davantage de défaut (problème électrostatique provenant un ampli d’une box ou d’une source par exemple)? ==> je n’arrive pas à comprendre si le HPI protégerait davantage en détectant davantage d’anomalies ou micro-anomalies, ou bien si au contraire, il se déclencherait moins.

    Pour finir, comme écris plus haut, je passerais sur un disjoncteur de 20A au lieu de 16A pour garantir plus de puissance. Mon ampli de puissance utilise d’ailleurs un câble de type 20A.
    Est-ce le bon choix?

    Autre idée complémentaire : installer un parafoudre sur cette ligne.

    Un grand merci pour votre aide précieuse et bravo pour votre blog.

    • Bonjour,

      J’opterai pour un disjoncteur différentiel type AC. (le HPI étant plutôt dédié à l’informatique).

      Vous pouvez également installer un parafoudre en complément pour protéger contre les surtension.

      • Bonjour

        Le HPI va minimiser les coupures.
        Si c’est ce que vous recherchez, il faut en utiliser un

        Si au contraire vous voulez que, par précaution cela coupe au moindre défaut, mettez un type AC.

        Soit vous mettez un disjoncteur différentiel 30mA , soit vous mettez un interrupteur différentiel 30mA + un disjoncteur.

        Pour le calibre, 16A vous autorise 3600W. Je suppose que cela suffit pour votre matériel.
        Si ce n’est pas le cas et que vous mettez 20A (4600W) assurez vous que le circuit est bien en 2,5².

Laissez un commentaire ici (les commentaires apparaissent après modération)